DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Macron au Sommet de la Francophonie : Mon « projet » est celui de la « reconquête »

0

À Djerba, en Tunisie, le Président français a fait état d’un « recul » de la langue française dans la sphère d’influence historique de son pays.

Le Président français, Emmanuel Macron, a déclaré, ce samedi, que son projet pour la Francophonie est celui de la « reconquête ».

Lors d’une table ronde en présence des jeunes ambassadeurs de la Francophonie, à l’occasion du XVIIIe Sommet de la Francophonie, qui se tient à Djerba, en Tunisie, le chef d’État français a décrit un recul de l’usage du français au cours des décennies passées, malgré ce qu’il a qualifié d' »extension démographique » d’un certain nombre de pays francophones.

« C’est une réalité : dans les pays du Maghreb, on parle moins français qu’il y a 20 ou 30 ans », a-t-il d’abord concédé, expliquant ce recul de la langue de Molière par une combinaison de facteurs.

« Il y a eu parfois des formes de résistance quasi-politiques », a-t-il rappelé, faisant allusion aux mouvements anticolonialistes qui ont secoué l’aire d’influence historique de la France depuis les années 1960, notamment le Maghreb et l’Afrique subsaharienne.

Emmanuel Macron a aussi expliqué le recul dans l’usage de la langue française par la complexité et les difficultés d’apprentissage de celle-ci, la rendant moins accessible que d’autres langues qui ont connu un essor au cours de la même période, particulièrement les langues nationales et communautaires des anciennes colonies françaises.

En outre, le Président français a également fait référence à l’essor de l’anglais, qu’il a qualifié de « nouvel espéranto », qui a donc profité de sa facilité d’apprentissage et de son rôle prépondérant dans la communication universelle, mais aussi de facteurs politiques, Emmanuel Macron faisant, une fois de plus, allusion à la résistance anticolonialiste contre la France, singulièrement dans les pays du Maghreb où la langue de Shakespeare détient désormais une place prépondérante en tant que première langue étrangère.

Le chef d’État français a, ensuite, souligné la nécessité pour les défenseurs de la francophonie d' »avoir un projet […] de reconquête », particulièrement par la création culturelle et artistique en langue française, pour, ainsi, renforcer l’attractivité de cette langue.

S’adressant aux jeunes ambassadeurs de la Francophonie, Emmanuel Macron a ensuite soulevé le besoin « de re-rendre cette langue hospitalière et de montrer dans tous les pays qu’on peut parler un français qui n’est pas un français académique, mais qui est la langue qui va nous permettre de faire du commerce, de parler, de nous retrouver », le Président français estimant que le français « est la vraie langue universelle du continent africain » et que la « francophonie est la langue du panafricanisme, si je devais faire un combat politique à l’envers », a-t-il déclaré en allusion aux mouvements panafricains et anticolonialistes en vogue sur le continent depuis plusieurs décennies.

Après deux reports, le XVIIIe sommet de la Francophonie a débuté, ce samedi 19 novembre 2022, sur l’île de Djerba, en Tunisie. Les représentants des 88 pays composant l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) s’y réunissent pour établir des stratégies pour le développement de la langue française, mais aussi du développement des États membres.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.