la polémique sur le film « mignonnes », et ses « images sexualisées », ne désenfle pas aux etats-unis. En effet ce long métrage de la réalisatrice Franso Sénégalaise Maimouna Doucouré s’est invité à la campagne présidentielle, des élus ultraconservateurs dénoncent ce premier long-métrage de Doucouré diffusé sur Netflix.

Le film Mignonnes, de Maïmouna Doucouré, a déclencher une tempête, et des préoccupations sont soulevées sur comment le premier long-métrage de la réalisatrice franco-sénégalaise a-t-il pu sortir en salle en France sans créer de vagues, le 19 août, et simultanément susciter un tollé outre-Atlantique lors de l’annonce de sa sortie par la plate-forme Netflix ?

Car si Mignonnes met en scène l’hypersexualisation de préadolescentes qui pratiquent une danse sensuelle et lascive – le twerk –, le film ne peut être suspecté d’aucune complaisance à l’égard de la pornographie juvénile. La réalisatrice a souhaité raconter la difficile construction d’une jeune fille tiraillée entre le poids du patriarcat dans sa propre famille et sa volonté d’intégrer un groupe de danseuses s’exprimant avec leur corps de façon débridée et désinhibée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici