S'informer devient un réel plaisir

Pour un bol de « lakh », la vieille dame enlève les deux dents de sa voisine

0

Mbène N. et Aïssatou D. en sont venues aux mains lors d’un baptême à Yarakh. Pour n’avoir pas consommé le « lakh » (bouillie de mil), la première nommée s’était attaquée à sa voisine qui lui a administré un violent de coup de marmite à la bouche.

Poursuivies pour coups et blessures volontaires réciproques ayant entraîné des incapacités temporaires de travail de 7 et 21 jours, les deux dames ont été jugées hier, devant le tribunal des flagrants délits de Dakar.

Âgée de 61 ans, Mbène N. est l’épouse du beau-père de la sœur d’Aïssatou D.. Mais, les deux dames se vouent une haine viscérale.

Mbène s’était rendue à la cérémonie pour réclamer sa part sur la bouillie de mil que les invités avaient déjà dégustée. C’est sur ces entrefaites qu’elle a eu un échange de propos orduriers avec son antagoniste, avant qu’elle ne rentre chez elle.

Les deux femmes ont repris les hostilités quand Aïssatou est sortie pour déverser une marmite d’eau usée sur la plage de Yarakh. Au cours de leur accrochage, Mbène a mordu sa protagoniste au sein.

Laquelle lui a asséné un coup de marmite à la bouche. Placées sous mandat de dépôt ce lundi 20 juin, les prévenues ont été jugées hier, pour coups et blessures volontaires réciproques. Pour justifier son acte barbare, Aïssatou D., 36 ans, a soutenu que sa co-prévenue avait taxé sa mère de cannibale et prostituée.

« C’était la énième fois qu’elle proférait ses accusations mensongères. Elle n’épargne pas ma sœur et ses enfants », a-t-elle fustigé. Prenant la parole, Mbène N. qui s’est retrouvée avec une incapacité temporaire de travail de 21 jours, a indiqué qu’elle n’adressait plus la parole à sa protagoniste.

« C’est sa belle-mère qui m’avait conviée au baptême. Quand je suis partie avec mon bol, je me suis dirigée directement vers elle. Mais, Aïssatou a tenu des propos injurieux à mon endroit. Elle m’a accusée d’avoir marabouté mes défuntes co-épouses et leurs fils. Elle m’a trouvée ensuite chez moi, avant de me donner un violent coup de marmite à la bouche qui m’a fait perdre deux dents », a fait savoir la mamie qui a réfuté avoir mordu sa coaccusée.

Rendant sa décision, le juge a condamné Aïssatou D. à trois mois de prison assortis du sursis et à payer 1 million FCFA, en guise de réparation. Il a infligé une peine de deux mois avec sursis à Mbène N. qui doit allouer 200.000 francs à sa victime.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.