Des habitants de Keur Ndiaye Lô s’opposent à la construction par le promoteur Ousmane Ndiaye, d’une parcelle comprise dans le lotissement Moussa Ndoye du Tf 1053/R. Un caractère «illégal» que les membres du Collectif des résidents et riverains du lot Ousmane Ndoye ont tenu à dénoncer, hier dimanche, avec la construction entamée sur cet espace, alors qu’il est dédié à l’équipement paysager. Un poumon vert auquel ces habitants tiennent comme à la prunelle de leurs yeux.

«Ce terrain de 28 m2 en question devait servir d’espace public vert. Nous étions sur le point d’aménager cet espace pour nos enfants. Malheureusement, le promoteur est venu pour construire, de manière irrégulière, sur le site», a vigoureusement protesté Abdoulaye Bâ, à l’issue d’une réunion de mise au point, tenue ce dimanche par les membres du Collectif.

« Malgré les instructions du sous-préfet et l’arrêté pris par le maire Ndiagne Diop pour interdire tous les travaux sur ledit site, il continue de construire, usant même de la force des nervis pour continuer son chantier», ajoute l’un des porte-parole du jour.

Selon les membres du Collectif, le promoteur Ousmane Ndiaye ne détient aucun acte administratif l’autorisant de construire sur cet espace réservé à leur cadre de vie. Malgré les démarches incessantes, le promoteur Ousmane Ndiaye est resté de marbre. Une défiance que les habitants assimilent à du «banditisme foncier».

« Nous avions saisi la DSCOS et la gendarmerie de Sangalkam, dès les premiers jours. Nous avions déposé une plainte sans suite. Si les autorités locales n’arrivent pas à sommer le sieur Ousmane Ndiaye d’arrêter de construire sur le site, nous allons le faire nous-mêmes, à notre manière», a dit Samba Laobé Fall, d’un ton menaçant.

Lors de ce point de presse dominical, ces habitants de Keur Ndiaye Lô ont soutenu avoir la preuve que le promoteur Ousmane Ndiaye a empiété sur les terres d’autrui, alors qu’il n’est même pas mandaté par la famille détentrice du titre foncier Tf 1053/R en question.

Pour toute réponse à ces allégations, le promoteur Ousmane Ndiaye n’a pas jugé nécessaire de commenter « une affaire pendante devant la justice». «Tout au plus a-t-il juste informé que, le dossier sera vidé au tribunal de grande instance de Dakar ce 15 octobre».

Vox Populi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici