Depuis qu’il est inculpé et placé sous mandat de dépôt, Diop Iseg peine à recouvrer la liberté. Ses demandes de liberté provisoire tout comme la requête  aux fins d’annulation n’ont toujours pas eu de suite favorable. Il peut continuer à égrener son chapelet, puisque son recours sur la dernière ordonnance de refus du juge d’instruction, par rapport à sa demande de liberté provisoire, sera évoqué mardi prochain devant la Chambre d’accusation. Une énième chance donc pour le directeur de l’Iseg qui serait heureux de humer l’air de la liberté à ce moment où sa famille est en tiraillement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici