Il y’a eu des détonations de grenades lacrymogènes et de jets de fumigènes, dimanche matin, sur le site de 7 hectares, prévu pour l’érection d’un deuxième  centre commercial dans le camp militaire de l’arrondissement de thiaroye gare rapporte les Echos. Les limiers de la commune, appuyés par leurs collègues de Sicap Mbao,  ont chargé les membres du collectif pour la défense des intérêts de Thiaroye.  Les manifestants ont sonnés la mobilisation des grands jours et se sont donné rendez-vous sur la cite en question devant abrité un deuxième centre commercial, qui se trouve être un projet de l’Etat.

Ils étaient venus en grand nombre et ont arborés des brassards rouges pour attirer l’attention des tenants du pouvoir central, mais surtout prendre en témoin l’opinion nationale sur la nécessité de conserver l’espace pour des projets socioéconomiques de base au profit des populations renseigne ce journal.

Ils ont brandi des pancartes hostiles sur lesquelles ils ont écrits : « non au décret maudit N° 2017/94 du 19 janvier, au morcellement du camp militaire et gonflement des chiffres de l’Apix, entre autre ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici