DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

« La géolocalisation bientôt effective pour la sécurité des pêcheurs… », selon le Ministre de la Pêche

0

Le Ministre de la Pêche et de l’Economie maritime, Omar Gueye, présidait samedi la cérémonie de la pose de première pierre de la maison des pêcheurs de Ngor. Une occasion pour le Ministre de revenir sur les grands chantiers de modernisation des infrastructures de pêche entamés par l’Etat.

La pêche constitue véritablement une mamelle de l’économie du pays avec une contribution pour 3,2% au Pib et apporte plus 70% de nos besoins en protéine animale. Pour cette raison, le gouvernement « l’a inscrit parmi les moteurs de croissance de l’axe 1 qui s’intitule « Transformation structurelle de notre économie vers une croissance inclusive » du Plan Sénégal émergent (Pse) », a déclaré le Ministre de la Pêche Omar Gueye.

Il poursuit, « la pêche a créé également près de 600 000 emplois directs et indirects et occupe, depuis 2015, le premier poste d’exportation du Sénégal. En cette date, les exportations se chiffraient à 194 milliards, en 2016 à 204 milliards et au 31 décembre 2017 à 244 milliards de francs Cfa ».

Considérant que le Sénégal est l’un des plus grands consommateurs de produits halieutiques, avec une moyenne annuelle par personne de 30 kg, alors la moyenne mondiale est de 20 kg, le Ministre est revenu sur la pertinence pour le Sénégal d’offrir aux pêcheurs un meilleur plateau qui leur permette de faire leur travail dans les meilleures conditions.

Ainsi, l’Etat du Sénégal a entamé le renouvellement des parc avec une dotation de 19 complexes frigorifiques, la subvention de 20 mille moteurs en raison de 20 millions FCfa, « pour chaque moteur qui coute 1 350 000 FCfa, le pêcheur paie 350 000 FCfa et le million qui reste est à la charge de l’Etat », a expliqué le Ministre de la Pêche. A cela s’ajoute les 20 milles gilets de sauvetage vendu en raison de 2500 FCfa, au lieu de 5 000, d’où une réduction, par l’Etat, de 50%.

Ces efforts d’investissement se poursuivent par la modernisation des infrastructures, la construction des quais de pêche, à en croire le Ministre qui a cité Yoff, Potou, Pointe Sarrène, Ngaparou, Bargny, Soumbédioune, Goudomp, et très bientôt Ndagane Sambou. Et toujours dans ce cadre, des investissements destinés aux femmes transformatrices, les autorités en charge de la pêche sont en train de construire des aires de transformation pour diminuer la pénibilité du travail de ces dames.

Par ailleurs, pour pallier aux multiples disparition de pêcheurs en pleine mer, en période de mauvaise condition climatique, des mesure de sécurité sont entrain d’être faite dont l’amériotion de la matiére avec laquelle les pirogues sont construites, mais aussi un mesure des plus importante, àn savoir la géolocamlisation.

« Bientôt on aura la géolocalisation qui permet de répérer la position du pêcheur où qu’il puisse être avec un système de repérage à puce qui montre la position de ce dernier et ainsi, les services de la pêche pourront à tout moment savoir où se trouvent le pêcheur en cas de mauvaises conditions climatiques en mer », a expliqué Omar Gueye.

 

Par mounamak

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.