DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Etreint par l’émotion, le Royaume-Uni a dit adieu à Elizabeth II

0

Des funérailles grandioses, conclues par deux minutes de silence: un Royaume-Uni étreint par l’émotion a fait ses adieux en grande pompe lundi à Elizabeth II, souveraine dévouée et « joyeuse » à la popularité planétaire, en présence de centaines de dignitaires étrangers.

Un chapitre d’Histoire s’est tourné avec ces funérailles religieuses, à l’abbaye de Westminster de Londres, de la monarque qui a traversé ses 70 ans, sept mois et deux jours de règne avec un constant sens du devoir, sans jamais laisser percer une opinion mais remplissant ses fonctions de cheffe d’Etat avec sérieux, bienveillance pour ses sujets et un humour pince-sans-rire parfois irrésistible.
Dans un discours connu prononcé pour ses 21 ans, sa défunte Majesté a déclaré que sa vie entière serait consacrée au service de la nation et du Commonwealth », organisation réunissant de nombreuses ex-colonies britanniques, a déclaré durant la cérémonie l’archevêque de Canterbury Justin Welby, chef spirituel de l’Eglise anglicane qui était dirigée par la reine.

« Rarement une promesse aura été aussi bien tenue », a-t-il ajouté, rendant hommage à une reine « joyeuse, présente pour tant de monde, touchant une multitude de vies ».

« God Save the King »
Une fois qu’a retenti le « Last Post », hommage aux soldats tombés au combat dans l’armée britannique, la cérémonie s’est achevée par deux minutes d’un silence poignant, observées à travers le pays, puis l’hymne national dans sa version masculine, célébrant le nouveau souverain Charles III, « God Save the King ».

Des applaudissements ont retenti à l’extérieur de l’édifice où Elizabeth, encore princesse avait épousé à 21 ans en novembre 1947 le fringant Philip Mountbatten, avant d’y être couronnée le 2 juin 1953.

Dans les rues de Londres ou de Windsor, où la reine sera inhumée dans la soirée, les Britanniques se sont massés – depuis plusieurs jours pour certains – pour participer à cette journée historique, fériée, point d’orgue de l’émotion qui a déferlé après le décès d’Elizabeth II le 8 septembre dans son château écossais de Balmoral, à l’âge de 96 ans.

A l’unisson avec les 2.000 invités à l’intérieur de l’abbaye de Westminster, le public se lève et s’assoit durant la cérémonie, ou se rassemble autour des quelques heureux parvenant à visionner la cérémonie sur leur téléphone portable.

George et Charlotte aux funérailles
A l’image d’un deuil national réglé au millimètre et marqué par la pompe et la solennité dont la monarchie britannique a le secret, la dépouille avait quitté peu avant 10H00 GMT Westminster Hall où des centaines de milliers de Britanniques s’étaient recueillis jour et nuit depuis mercredi, après des heures d’attente.

Au son des cornemuses et roulements de tambours, le cercueil, drapé de l’étendard royal et surmonté de la scintillante couronne impériale, a été accompagné en procession jusqu’à l’abbaye de Westminster tiré sur un affût de canon par des marins de la Royal Navy, formant une armée de képis.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.