S'Informer devient un plaisir

Dialogue politique : les TDR adoptés….

0

Complètement noyé par le scandale sur les contrats pétroliers et gaziers impliquant le frère du président de la République, Aliou Sall, le dialogue politique poursuit pourtant son petit bonhomme de chemin. Les différentes parties engagées dans les concertations sur le processus électoral ont d’ailleurs beaucoup progressé.

Entre-temps, elles ont eu à adopter le code de conduite devant réguler les travaux et surmonter leur principal point d’achoppement, notamment le destinataire du rapport final issu des concertations. Hier, elles ont franchi un autre palier. Elle sont, en effet, procédé à l’adoption des termes de référence tant attendus, depuis lors, pour aller à l’essentiel.

“On a adopté les termes de référence. Il nous reste maintenant à définir la chronologie pour aborder les questions prioritaires. Une fois qu’on s’entendra sur ça, on pourra maintenant entrer dans le vif du sujet’’, a confié hier le coordonnateur du Pôle des non-alignés, à sa sortie de réunion.

Si l’adoption des termes de référence du dialogue politique a beaucoup traîné, cela est dû, en partie, à la mésentente qu’il y a eu sur les modalités de remise du rapport final qui sortira des concertations et qui a bloqué les discussions pendant un moment. Opposition et non-alignés qui parlaient le même langage sur ce point précis ont été opposés à la majorité qui n’en demandait pas moins que le président de la République soit épargné de certaines questions électorales et que le rapport issu des concertations soit directement remis au ministère de l’Intérieur qui est la tutelle. Finalement, la commission cellulaire, qui a tranché la question,  a décidé de faire parvenir le rapport validé au président de  la République,  en prenant toutes les dispositions utiles pour voir par quel canal passer.

“L’essentiel, pour nous, est que quelque soit le canal par lequel ça arrive, il faut simplement que la commission cellulaire s’assure que le président de la République a reçu le rapport’’, déclare M.Faye.

Cette situation décantée, les travaux ont repris leur rythme normal et bientôt, les questions de fond seront abordées, selon Déthié Faye. Depuis le lancement officiel du dialogue national le 28 mai dernier, il n’ya que la commission politique qui fonctionne. Jusqu’ici,l’installation même de la Commission du dialogue national, dirigée par Famara Ibrahima Sagna tardeà  se faire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.