S'Informer devient un plaisir

Centrafrique: l’opposition s’en prend à Mankeur Ndiaye, représentant spécial de l’Onu

0

Des dirigeants de l’opposition centrafricaine ont accusé le représentant de l’ONU en République centrafricaine, Mankeur Ndiaye, d’avoir interféré dans les élections du 27 décembre et, partant, d’assumer une responsabilité dans l’escalade de la violence qui a éclaté peu avant ces élections.

Dans une correspondance adressée dimanche au secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, la coalition d’opposition COD-2020 a appelé à l’ouverture d’une enquête pour déterminer l’ampleur de son intervention et ses effets.

Le COD-2020 a souligné que Mankeur Ndiaye porte une responsabilité dans la crise sociopolitique actuelle au pays et, en conséquence, « une mission d’enquête s’avère nécessaire pour faire la lumière » sur des accusations portées contre lui par le COD-2020.

Selon les membres de la coalition de l’opposition, le représentant spécial de du secrétaire général de l’ONU en RCA, Mankeur Ndiaye, avait joué « un rôle néfaste » en Centrafrique « tout au long du processus électoral » qui avait pour conséquence « la violence armée » qui sévit actuellement en Centrafrique.

L’opposition centrafricaine a relevé que dès le début du processus électoral, elle avait émis plusieurs avertissements tant au gouvernement centrafricain qu’à l’ONU sur « des violations systématiques » du code électoral.

Malgré ces avertissements, Ndiaye « s’est contenté » d’envoyer à l’ONU « des rapports contraires à la réalité, pour présenter le processus électoral comme étant transparent, inclusif et affirmer, contre vents et marrées, que le délai du 27 décembre était tenable ».

L’opposition a souligné que le représentant spécial de l’ONU en RCA a choisi de soutenir « obstinément » la candidature de Touadera jusqu’au point de lui promettre « de tout faire pour lui assurer la victoire au premier tour du scrutin du 27 décembre 2020 ».

Les opposants centrafricains tiennent pour « responsable » Mankeur Ndiaye de la crise actuelle en RCA et qui a, par la suite, créé « un sentiment de rejet de la présence onusienne en Centrafrique ».

Ils ont aussi estimé dans leur correspondance que « le plan de sécurisation du processus électoral n’a jamais été exécuté » par le représentant de l’ONU en RCA et « les candidats aux différentes élections ont été à la merci des groupes armés » qui se sont emparés de leurs biens et matériels de campagne.

Les dirigeants de l’opposition ont tenu Ndiaye et Touadera pour «co-responsables du mécontentement des groupes armés » qui ont pris les armes le 19 décembre pour perturber le processus électoral.

Mankeur Ndiaye reste concentré sur sa mission, selon le porte-parole de la Minusca

Dans un tweet dimanche, le porte-parole de la Minusca, Vladimir Monteiro, a souligné que « le représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU en RCA reste concentré sur sa mission, celle d’exécuter le mandat de la Minusca en appui aux efforts des autorités nationales et avec le soutien total et sans réserve aucune de la communauté internationale ».

Il faut rappeler que c’est le 6 février 2019 que Mankeur Ndiaye, du Sénégal, a été nommé au poste de représentant spécial du Secrétaire général pour la République centrafricaine et Chef de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (Minusca).

Le Cod-2020, créé en février 2020, regroupe les principaux partis de l’opposition centrafricaine (au nombre de 16).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.