Dimanche 1er décembre, le footballeur de Bristol Benik Afobe a fait part d’une terrible nouvelle. Dans un communiqué, il a annoncé le décès de sa fille Amora, âgée de seulement deux ans.

Une terrible nouvelle. Dans un communiqué publié dimanche 1er décembre, le footballeur de Bristol ancien joueur d’Arsenal Benik Afobe a annoncé le décès de sa fille Amora, âgée de seulement deux ans. Le sportif a fait par de sa tristesse, se disant « totalement dévasté et brisé ». « Amora a été emmenée à l’hôpital pour y être soignée après avoir contracté une infection grave de façon inattendue, peut-on lire dans le communiqué. Malheureusement, elle a ensuite souffert d’un certain nombre de graves complications, et, bien que les médecins aient fait absolument tout leur possible, Amora est décédée paisiblement, au côté de sa famille, entourée d’amour. »

De nombreux hommages et messages de soutien à Benik Afobe
Une triste annonce qui a ému le football anglais. Bristol City, club où évolue Benik Afobe depuis quelques semaines, a apporté son soutien au sportif. « Les pensées et les prières de tout le monde à Bristol City sont avec Benik et son épouse Lois en ce moment tragique. Nous ne pouvons imaginer le chagrin d’amour qu’ils ressentent et nous ferons notre possible pour le soutenir », a-t-on pu lire sur Twitter. Le club d’Arsenal a également fait part de sa tristesse et de son soutien à Benik Afobe : « Nous sommes profondément tristes d’apprendre le décès tragique de la fille de Benik Afobe, Amora. »

Jack Wilshere, joueur de West Ham, qui a été au centre de formation des Gunners comme Benik Afobe, a lui écrit : « Benik, mon frère, mes mots ne seront jamais assez forts pour exprimer à quel point je suis désolé de cette disparition, et je sais qu’aucun mot ne pourra guérir la douleur dans ton cœur. Sache simplement que je suis là pour vous, pour Lois, pour votre famille. Toujours. » De son côté, le pilote de course britannique Clayton Kingman a écrit : « Pensée pour la famille d’Afobe en ce moment affreux, je ne peux imaginer ce qu’ils vivent. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici