S'Informer devient un plaisir

Yankhoba Diatara : “Barth et Sonko ont les mains entachées de sang…”

0

La guerre des mots qui incite à la violence a bien démarré pour les élections locales du 23 janvier 2022. La convocation de Barthélémy Dias et l’affaire Ousmane Sonko étaient au menu de la conférence de presse du Secrétariat Exécutif Permanent de la Coalition Benno Book Yakaar, ce mardi à leur siège, à Mermoz. Yankhoba Diatara fait dans la menace et accuse le leadeur de Pastef, le maire de Mermoz Sacré Cœur et Bougane Gueye Dany d’être des “Bébés politiques”. Le ministre de l’Economie numérique et des Télécommunications appelle à la mobilisation des jeunes de l’Apr.

Pas de politique
Yankhoba Diatara prend le contre pied de Barthélémy Dias et l’accuse de vouloir sombrer dans la manipulation. “Il faut rappeler à Barthélémy Dias que c’est bien lui qui est à l’origine de ce procès en appel. La date de cette convocation est depuis juillet 2021. Cela veut dire que cette date de convocation n’a rien à voir avec les élections locales du 23 janvier 2022. Il faut remettre les choses dans leur contexte. Lier maintenant la convocation de Barthélémy Dias à sa candidature à la ville de Dakar, c’est vraiment faire un mauvais procès à la coalition et essayer de tromper encore une fois l’opinion nationale et internationale. Il faut que les gens soient objectifs dans ce pays“, a déclaré le ministre de l’Economie numérique et des Télécommunications.

Sonko et Barth ne doivent pas être candidats
M. Diatara tire sur Ousmane Sonko, Barthélémy et Bougane Gaye Dany. “Le problème de Barth est beaucoup plus complexe. Barthélémy Dias a les mains entachées de sang comme Ousmane Sonko. Si on applique la loi, Barth ne doit pas être candidat. Il est condamné et il doit purger sa peine comme Sonko, qui a entre ses mains 14 morts. Si Barth fait appel à la mobilisation des jeunes, nous aussi, nous avons l’obligation morale et républicaine de défendre les populations, les institutions, les commerces, les Sénégalais. On s’organisera pour faire face”, a-t-il dit.
La démocratie

Il poursuit : “ces jeunes leaders qui veulent prendre en otage le pays, qui manipulent la jeunesse, on connait leurs histoires et leurs parcours. Les Sonko et autres, quand on se battait pour la démocratie, pour la jeunesse de ce pays, ils étaient dans leurs coins. Ils n’osaient pas lever le doigt pour faire face. Ce qu’on a vécu avec le régime socialiste, ce n’est pas Barth qui peut nous donner des leçons.”
Pas deuxième vague
“Depuis 2002, les avancées au niveau de l’université, au niveau de la jeunesse, les rénovations à l’Université, avec la création de 4 autres universités, ce n’est pas vraiment Barth qui peut remettre ça en cause. Il est incapable de le faire. Mais, c’est à nous de se mobiliser, et de faire face. C’est à nous d’aller parler aux étudiants et à la jeunesse. On fera face à Barth et à Sonko. Il n’y aura pas de deuxième vague. Les institutions seront protégées par les forces de l’ordre”, rassure le ministre de l’Economie numérique et des Télécommunications.

Brûlez les maisons
“Sur le plan politique, poursuit-il, c’est à nous les jeunes de défendre nos institutions. Tous les jeunes qui occupent les postes de responsabilités doivent descendre sur le terrain. Ils ont les moyens pour le faire. Ce n’est pas à Macky Sall où Idrissa Seck de le faire. Globalement, que ça soit Sonko, Bougane, qui sont des “Bébés politiques”, qui viennent d’arriver et vouloir manipuler les gens… Ils ne connaissent rien de la politique. Il faut que ça cesse. ça ne peut pas continuer. J’ai di à Thiès sur les évènements de mars, si vous osez toucher un cheveu d’un Thièssois, on va vous brûler avec vos familles. C’est pour cette raison que vous n’avez pas vu une maison touchée à Thiès. Les Dakarois doivent prendre leurs responsabilités et défendre les institutions“, ajoutera le ministre Yankhoba Diatara.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.