Les Xons en Wolof ou pratiques occultes ont cours dans la sélection sénégalaise. C’est du moins ce que révèle l’ancien sélectionneur du Sénégal, Henryk Kasperczak. 12 ans après son éviction…

Qu’y a-t-il entre Henryk Kasperczak et le Sénégal ? Est-ce une rancune contre le pays de la Téranga qui l’a mis sur le carreau pour insuffisance de résultats (2006 – 2008) ? Les questions méritent d’être posées pour éclairer notre lanterne.

Mais en attendant le Franco-polonais glose sur des supposées pratiques au sein de la Tanière.

Les sorciers brûlent des poulets vivants

« Les charmants ou sorciers par exemple s’occupent de l’aspect rituel et ils jouent un rôle important dans leur sélection nationale. Une de leurs habitudes est par exemple de brûler des poulets vivants. Les chamans prennent la cendre qui en résulte pour en faire de la pommade qu’ils donnent aux joueurs qui l’enduisent sur leurs genoux et sur leurs chevilles», révèle M. Kasperczak.

Le sang d’un mouton donné aux Lions

Une autre fois, ajoute-il, « les chamans ont égorgé un mouton avant de recueillir le sang de la bête pour le donner aux joueurs. Ces derniers partent avec le liquide rouge à la veille du match au stade, creusent un trou devant le but et l’y verse. Car les sorciers disaient qu’ils allaient marquer à cet endroit ».

 

1 COMMENTAIRE

  1. Les équipes africaines qui seraient tentées de recruter ce charlatan sont averties. Un entraîneur c’est quelqu’un qui garde des secrets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici