DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Vingt-sept mille préservatifs distribués à Mbour

0

Durant l’année écoulée, le centre conseil adolescents et jeunes de Mbour (CCA) a eu à faire beaucoup de choses dans différents domaines.

Le centre conseil adolescents et jeunes de Mbour (CCA)  a continué à assurer sa mission de prévention, d’accompagnement psychosocial et de consultations en santé de la reproduction des jeunes (SRAJ) durant toute l’année 2021, malgré la Covid-19. Cela grâce à l’appui de l’UNFPA à travers le 8e Programme et le Conseil national de lutte contre le sida (CNLS) avec le nouveau modèle de financement.

A ce titre, le CCA de Mbour a réalisé d’importantes activités de renforcement de capacités des adolescents, de prévention du VIH/sida, de fourniture de services en SRAJ et de diagnostic de la tuberculose.

L’année dernière, renseigne le document, 27 000 préservatifs masculins ont été distribués. Il est reparti ainsi : 4 000 (15-19 ans), 8 000 (20-24 ans), 15 000 (25 ans et plus). Selon toujours la même source, il a eu à faire, dans le cadre de la lutte contre les IST, les grossesses non désirées, etc., plus de 940 visites à domicile, 3 000 projections de films, 1 600 mobilisations sociales, 1 300 soirées théâtrales, 156 rencontres de dialogue parents et enfants, 208 clubs de jeunes filles, 50 camps de jeunesse. Durant ces activités, les personnes âgées de 15 à 49 ans ont été ciblées.

Au total, 7 274 personnes ont été touchées dans ces différentes activités.

Pour les consultations auprès de la sage-femme, 1 120 filles (dont 952 pour la tranche d’âge 20-24 ans) ont été touchées. Pour les dépistages volontaires du VIH/sida, 1 776 personnes ont été dépistées dont six ont été déclarées positives et orientées.

Dans ce rapport, on fait état de l’engagement, de la détermination du personnel et de la mobilisation de pairs éducateurs. L’évolution notée dans le dépistage fixe est due à deux raisons majeures : la diversification de l’offre d’analyse au sein du laboratoire par la possibilité de bénéficier du test de glycémie et le test de groupage sanguin, et le diagnostic de la tuberculose.

Par ailleurs, le CCA demande l’amélioration du financement domestique de ses activités, la stabilisation du personnel par un recrutement, la discontinuité des services offerts par la sage-femme, la réhabilitation des locaux du centre, le manque d’activités de promotion sur l’information et le diagnostic de la tuberculose chez les jeunes.

Pour les perspectives, le rapport opte  pour l’organisation, pour maintenir et renforcer les acquis sur tous les services offerts par le Conseil de développement de la vie associative (CDVA/CCA) de Mbour. Il reste entendu que le fonctionnement du CCA pour l’année 2022 sera fortement tributaire du financement du Plan de travail annuel (PTA) 2022 de l’UNFPA et du CNLS. Le passage à l’échelle de l’implantation des clubs de jeunes filles et du New Deal continuera de retenir leur attention.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.