S'Informer devient un plaisir

Vidéo-Macky Sall : « Le tsunami du 1er cas Ebola… Eva Marie Seck…Ce que disait mon entourage…ma rencontre avec le Pr. Seydi »

0

Le Président Macky Sall nous rafraichit encore la mémoire avec le premier cas Ebola confirmé le 24 août 2014 au Sénégal chez un jeune homme venu à Dakar par la route en provenance de Guinée. Le chef de l’Etat qui présidait, ce mardi, la cérémonie d’inauguration des nouveaux locaux du Service des maladies infectieuses et tropicales de Fann, a expliqué le climat dans lequel ce premier cas Ebola a été signalé sur notre territoire, la gestion d’Eva Marie Coll Seck, alors ministre de la Santé, et la prise en charge du malade au centre des maladies infectieuses de Fann.

« Lorsque nous avons eu le premier cas Ebola, c’était avec Eva Marie Coll Seck qui était le ministre de la Santé. C’était pour moi un tsunami parce que nous étions très loin d’imaginer qu’ici au Sénégal, un pays sahélien qui n’est pas une zone humide que Ebola pourrait venir. Et comme Ebola et transporté tout comme la Covid-19, par les êtres humains, nous nous sommes retrouvés avec un cas. N’eut été sa générosité de médecin, dans mon entourage, certains disaient qu’il faut transférer le malade la nuit, le sortir du pays et le remettre à la frontière. Elle s’y est opposée très fortement. Mais, c’était dû à la panique ! Ce n’était pas de la méchanceté pour mes collaborateurs. Avec elle, le centre des maladies infectieuses de Fann a traité cet unique cas. C’est la première fois que je vois le Professeur Seydi », raconte Macky Sall.

Le premier cas Covid-19 et le soutien de Macky Sall au projet de construction du centre de Smit

« Lorsque cette année, nous avons le premier cas Covid-19, j’ai vu certaines organisations internationales qui voulaient soustraire leurs agents de l’hospitalisation dans nos établissements publics de santé. Je savais que leurs craintes étaient fondées. C’est pourquoi lorsque le Professeur Seydi m’a parlé du projet de construction du centre de Smit, je lui ai dit : aller le plus loin possible peu importent les moyens… »

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.