DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Un palais, 7.000 voitures de luxe et un harem d’esclaves sexuelles: l’immense richesse du Sultan du Brunei

0

Jour de fête au Brunei; la fille du sultan Hassanal Bolkiah a prononcé ses vœux lors d’un mariage extrêmement extravagant. La famille royale n’a pas lésiné sur les moyens, mais il fallait s’y attendre avec une fortune de près de 18 milliards d’euros. Le sultan vit dans le plus grand palais du monde, possède 20 jets privés et 7.000 voitures de luxe dans son garage, et a fait recouvrir tous ses intérieurs d’or pur. Sans parler de son frère, le prince Jefri, qui dépensait jusqu’à 700.000 euros par jour et offrait des implants mammaires pour agrandir les seins de ses 40 esclaves sexuelles.

Le Brunei est peut-être, avec ses 444.068 habitants, un petit pays d’Asie du Sud-Est, mais la fortune du chef de l’État et de sa famille semble illimitée. Le sultan Hassanal Bolkiah est sur le trône depuis le 4 octobre 1967 et doit sa richesse aux réserves de pétrole brut et de gaz naturel du pays. Il a été déclaré “l’homme le plus riche du monde” à plusieurs reprises dans le passé. Comme le sultan est également premier ministre du Brunei et qu’il occupe plusieurs postes ministériels, il détient tous les pouvoirs. La richesse du sultan a été estimée à environ 17,9 milliards en 2021.

Ce n’est pas un secret que Bolkiah aime dépenser. Lorsqu’il a déclaré l’indépendance de son pays du Royaume-Uni en 1984, il s’est offert un somptueux palais de 1,3 milliard d’euros comprenant 1.788 pièces. Le Livre Guinness des records l’a proclamé le plus grand palais (résidentiel) du monde et il vaut même quatre fois plus que le palais de Buckingham, la résidence de la reine à Londres. Le palais ressemble à une petite ville : il y a cinq piscines, une mosquée luxueuse, une salle de banquet pour 5.000 invités, 257 salles de bain (en or), un site pour hélicoptères, un hippodrome, des courts de tennis et une écurie de 300 chevaux. Le sultan a également fait construire un zoo exotique (avec, entre autres, 30 tigres du Bengale et des centaines d’oiseaux), qui n’est accessible qu’à lui et à sa famille.

Voitures de luxe et jets privés
Bien que le palais dispose déjà d’un grand garage, le sultan ne peut y faire entrer toute sa flotte. Seules 110 voitures de luxe y ont leur place, alors qu’il en possède environ 7.000 : on y trouve 604 Rolls-Royce, 452 Ferrari, 209 BMW, 179 Jaguar, 21 Lamborghini, 11 Aston Martin, 6 Porsche, 11 voitures de formule 1 McLaren et 574 Mercedes Benz, entre autres. En outre, de grandes marques fabriquent pour lui des voitures personnalisées qui ne sont disponibles nulle part ailleurs. Il dispose également d’autres moyens de transport extraordinaires : ses Boeing 747-400 et Airbus A340-200 sont remplis d’or à l’intérieur. Au total, le sultan possède à lui seul 20 jets privés et deux yachts de luxe.

Serviteurs et célébrités
Il ne faut pas non plus s’étonner que le sultan aime être servi. Selon les rapports, il est constamment suivi par une centaine de majordomes personnels. Il ne fait ses achats que dans des marques de luxe comme Armani et Versace. Pour son 50e anniversaire, le sultan a engagé Michael Jackson pour se produire lors de sa fête privée (qui a coûté près de 25 millions d’euros). Et pour le premier anniversaire de son fils Azim, aujourd’hui décédé, Elton John et Rod Stewart sont venus chanter “Happy Birthday” au jeune prince.

Harem d’esclaves sexuels
Le sultan aime être séduit par les femmes, même si officiellement Bolkiah n’en a que trois. Avec son frère le prince Jefri, il a envoyé des “missionnaires” pour “collecter” les plus belles femmes du monde pour leur harem. Par le passé, plusieurs de ces femmes ont témoigné publiquement qu’elles avaient dû servir d’esclaves sexuelles.

L’Américaine Shannon Marketic – devenue Miss USA en 1992 – a même poursuivi le sultan en justice parce qu’il l’aurait attirée au Brunei sous de faux prétextes et l’aurait utilisée comme esclave sexuelle pendant un mois. Elle était payée 18.800 euros par mois, mais pour obtenir l’argent promis, elle devait se prostituer. Des membres de l’administration du palais l’ont ensuite forcée à se droguer et ont abusé d’elle à plusieurs reprises.

Aucune limite
Contrairement aux femmes de son harem, les enfants du sultan ont toujours été traités “généreusement” : lors du mariage du prince héritier, la Rolls-Royce utilisée pour aller chercher la mariée était plaquée or, et la vaisselle utilisée par les invités était entièrement en or. La robe de mariée était également confectionnée avec du fil d’or et la mariée était littéralement surchargée de bijoux : elle portait 22 bracelets en or, une couronne de diamants, des chaussures en diamants, un bracelet de cheville en or avec de la nacre et un bouquet de mariée en or et diamants. Le mariage a coûté plus de 90 millions d’euros.

Son frère encore plus dépensier
Cependant, c’est surtout le prince Jefri, le frère d’Hassanal Bolkiah, qui est devenu “notoire” pour ses dépenses : on estime qu’il a dépensé jusqu’à 700.000 euros par jour pendant des années. Il a acheté des tapis et des bijoux extrêmement coûteux et a un jour dépensé près de 20.000 euros en une seule fois pour une coupe de cheveux. Mais il possède également des hôtels cinq étoiles, une résidence de 18 chambres à Las Vegas et l’une des maisons les plus chères du Royaume-Uni, à Londres. Au total, il posséderait plus de 500 propriétés et 250 sociétés.

Son garage est également bien rempli : le prince possède 2.300 voitures de sport, de la Porsche à la McLaren, pour n’en citer que quelques-unes. Il possède aussi neuf jets privés, plusieurs hélicoptères et de cinq yachts de luxe, dont un qu’il a baptisé “Tits” (“nichons”). Le nom n’est peut-être pas surprenant, cependant, en raison de ses pratiques avec son frère : “Le frère du sultan de Brunei organisait des fêtes du sexe et offrait des agrandissements mammaires au harem de 40 femmes qu’il gardait enfermé dans le palais”, a rapporté la presse britannique en 2019.

Éloge ou critique ?
Mais que pense le peuple brunéien de tant d’ostentation ? Tant que le sultan s’occupe bien de ses sujets, ils semblent tolérer les excès. Par exemple, toutes les écoles sont gratuites au Brunei. Le pays parraine également les étudiants qui partent à l’étranger, en payant non seulement tous leurs frais d’études, mais aussi une grande partie de leurs dépenses de chaque mois.

Ceux qui doivent aller à l’hôpital ne doivent pas non plus payer : les frais médicaux sont couverts par le gouvernement, à condition que les patients s’inscrivent d’abord, ce qui coûte environ 15 centimes d’euro en moyenne. En outre, presque tout le monde au Brunei a un logement, car il n’y a pas de taux d’intérêt et ceux qui ne peuvent pas se payer une maison se voient en attribuer une par le gouvernement.

Pourtant, tout n’est pas rose: la pauvreté serait cachée au Brunei et en 2014, le sultan a provoqué la colère du monde entier en introduisant la charia. Cela a, entre autres, rendu possible la peine de mort et compromis les droits des LGBTQ+. Des célébrités telles que Richard Branson et Stephen Fry ont appelé les gens à ne plus séjourner dans les hôtels appartenant à Hassanal Bolkiah dans le monde entier. Le sultan a répondu à son tour que l’introduction de ces lois “vise à prévenir plutôt qu’à punir”.

laissez un commentaire