A Lagos, capitale du Nigeria, un appartement est gardé, non pas par des chiens, mais par un lion.

Les autorités de Lagos, la plaque tournante commerciale du Nigeria, disent qu’elles ont l’intention de saisir un lion vivant dans un appartement résidentiel dans la banlieue chic de l’île Victoria.

Selon des informations locales, le lion de deux ans aurait été déployé comme gardien dans la maison où il a été découvert.

L’appartement appartiendrait à un ressortissant indien.

Yinka Egbeyemi, qui dirige le groupe de travail de l’Etat de Lagos sur l’Unité des infractions environnementales et spéciales, a déclaré que le petit animal serait « maîtrisé » lundi et emmené dans un zoo.

Aucune information n’a filtré sur les origines du lion ou les conditions dans lesquelles il est arrivé au Nigeria.

Cependant, de façon générale, le trafic et l’utilisation des fauves comme animaux de compagnie est en hausse dans le monde notamment dans les riches monarchies du golfe et la Chine.

Au mois de juin, Interpol et l’Organisation mondiale des douanes (WCO) ont lancé une opération de traque d’animaux protégés dans 109 pays.

Cette opération a permis d’interpeller 582 suspects et un nombre important d’animaux été saisis aux mains des trafiquants dont 30 fauves, 23 primates, plus de 4.300 oiseaux, près de 10.000 animaux marins dont du corail, des hippocampes, des dauphins et requins, près de 10.000 tortues et quelque 1.500 autres reptiles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici