DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Un garçon de 18 ans tente de violer sa cousine de 11 ans dans un enclos

Une affaire de tentative de viol secoue le quartier dénommé Cité II de Pikine Icotaf de la banlieue dakaroise. Samedi 12 novembre, Mbayang se retire avec ses manuels scolaires sur la terrasse de leur domicile et révise ses cours en toute quiétude. Son cousin Mouhamed débarque et s’engouffre dans l’enclos des moutons. Et pendant que la fille apprend ses leçons, elle se fait interpeler par son cousin, qui l’appelle par son nom et lui demande de le rejoindre dans l’enclos en question, car il veut lui montrer sa nouvelle fabrication. La petite tergiverse, reste dans son coin et continuer à bûcher.

La fille arrive dans l’enclos, le garçon se lâche : « Kaay nu def yëfu saaï-saaï»

Le cousin relance la fille et lui demande à nouveau de venir vite. Celle-ci cède enfin aux appels du jeune garçon, range ses manuels didactiques et se rend sur les lieux. Mais, à peine franchit-elle le seuil de l’enclosqu’elle est vite interceptée par le menuisier métallique, qui lui saute au cou et tente de lui ôter de force la culotte. Mbayang sursaute de stupeur, interpelle le gamin et organise la résistance. Mouhamed reste inflexible et refuse de lâcher la demoiselle. Il resserre davantage l’étau autour d’elle et lui lance ceci « Kaay nu def yëfu saaï-saaï (on fait l’amour)».

La fille se débat de toutes ses forces, s’enroule avec ses habits sur tout le corps et se recroqueville sur elle-même. Le chaud lapin insiste, use de sa force physique et tient vaille que vaille à grimper aux rideaux. L’écolière sent ses forces l’abandonner et menace de hurler. Son agresseur sexuel s’affole, redoute une irruption des membres de la famille et renonce. Il se relève en catastrophe, renfile son pantalon et prend la fuite. Tandis que la petite s’engage avec un effort surhumain dans les escaliers de la terrasse et dévale en vitesse les marches dans le but de sauver sa peau. Elle se retrouve nez à nez avec sa tante et la dépasse.

Intriguée, la tante promène le regard sur la gamine et découvre qu’elle est recouverte de poussière et qu’elle tremble comme une feuille. Accablée de questions, Mbayang balance son présumé violeur potentiel et explique sa mésaventure jusque dans les moindres détails. Convoqué et interrogé à la police, Mouhamed A. verse dans des dénégations Il reconnaît cependant se trouver sur la terrasse de la maison avec sa cousine de 11 ans. Il sera toutefois mis aux arrêts et placé en garde à vue. Il est poursuivi pour tentative de viol.

laissez un commentaire
%d blogueurs aiment cette page :