DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Ukraine: après le retrait des troupes russes, des scènes de liesse dans les rues du pays

0

En Ukraine, les événements se précipitent d’heure en heure après l’annonce de la reprise de la ville de Kherson, ce vendredi 11 novembre. La seule grande capitale régionale ukrainienne occupée par la Russie depuis le début de la guerre, en février 2022, a été investie par les forces spéciales ukrainiennes après l’annonce par le Kremlin du retrait de l’armée russe de la rive droite du Dniepr. Après Kiev au printemps, Kharkiv cet automne, il s’agit là d’une nouvelle victoire majeure pour l’Ukraine, massivement célébrée dans le pays, mais avec encore beaucoup de prudence, du côté des autorités.

« Aujourd’hui est un jour historique. Nous reprenons le sud du pays, nous reprenons Kherson », s’est félicité Volodymyr Zelensky vendredi soir dans son allocution quotidienne publiée sur les réseaux sociaux après la libération de la ville.

Dans les artères de Kherson, des camions de soldats pénètrent prudemment, suivis par des civils, qui s’agglutinent sur le bord des routes, un bouquet ou un drapeau ukrainien à la main. Et puis soudain, c’est la joie, les larmes, sans retenue. Vendredi après-midi, les habitants de Kherson et les soldats ukrainiens se sont embrassés comme du bon pain, après plus de huit mois d’occupation de la ville par les forces russes, raconte notre correspondant dans le pays, Stéphane Siohan.

Ce sont les forces spéciales de Kiev, qui ont pénétré dans la ville, après la retraite des occupants, alors que l’incertitude règne, sur le nombre de soldats russes restés sur place et sur les intentions réelles de l’armée du Kremlin.

Vendredi soir, sur l’emblématique place Maïdan de Kiev, des habitants de Kherson réfugiés depuis des mois dans la capitale, ont fêté la nouvelle dans la liesse.

Un appel à la prudence malgré la joie

Des centaines d’habitants de Kherson ont chanté et pleuré leur joie de voir l’armée ukrainienne reprendre le contrôle de la ville. La nuit tombée, sans électricité, les drapeaux bleus et jaunes ont été levés, dans le centre de la ville, tandis que les autorités ukrainiennes annonçant la reprise de la ville ont néanmoins appelé à la prudence.

En effet, les événements ont été très précipités, la ville et ses environs sont entièrement minés, et nul ne sait quelles mauvaises surprises l’armée russe a laissées aux Ukrainiens, à l’issue de ce qui s’avère déjà comme une des pires, défaites militaires de l’histoire contemporaine du Kremlin.

Selon Moscou, « plus de 30 000 » soldats russes et « près de 5 000 unités d’armements et de véhicules militaires ont été retirés » de la rive occidentale du Dniepr.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.