Le président américain Donald Trump a une fois de plus parlé de trop. Même si cette fois, il s’agit de propos indirectement rapportés, ses relations avec l’Élysée pourraient tout de même prendre un coup. C’est une pensée formulée à l’encontre du président Emmanuel Macron… hors des caméras qui le condamne.

Ordinairement, c’est une affaire qui aurait pu passer dans la plus grande discrétion, si Trump avait osé comme à son habitude, balancer aux yeux du monde cette pensée qu’il a pour le président français Emmanuel Macron.  Mais parce qu’elle a été révélée par John Bolton qui dit disposer de lourds secrets pouvant condamner son ex-patron Donald Trump, l’affaire a enflammé l’opinion publique.

John Bolton, un ancien conseiller qui avait été congédié de la Sécurité nationale par le président américain détient d’importantes preuves infaillibles contre lui. Des passages d’un livre futur où il divulguerait toutes ces informations ayant fuité dans la presse américaine donnent lieu chaque jour à des révélations explosives qui ne vont pas redorer le blason du président américain.

L’ex-conseiller américain à la Sécurité nationale, John Bolton limogé le 10 septembre 2019 en raison de désaccords avec Donald Trump fait savoir entre autres que l’actuel locataire de la Maison Blanche aurait martelé des menaces allant jusqu’à un probable retrait des États-Unis de l’OTAN.

Mieux, l’ex-employé rapporte également que Trump chercherait aussi à avoir l’aide de la Chine pour assurer sa réélection… Le tout pour dessiner un portrait peu flatteur de Trump qu’il juge d’ailleurs “inapte à la fonction”.

Il faut savoir que le livre dont la Maison Blanche tente d’interdire la publication réussit le jeu de révéler des détails croustillants sur les coups de gueule du président, loin des caméras et des micros.

La nouvelle indiscrétion relayée dans la presse américaine concerne le président français, Emmanuel Macron dans le rôle du militant “ pour un allègement des sanctions” dans le dossier du nucléaire iranien qui avait ravivé les tensions entre les États-Unis et l’Iran en 2019.

“Macron n’avait rien de nouveau à offrir et Trump a continué d’affirmer qu’il parlerait directement avec les Iraniens”, explique John Bolton dans son livre intitulé « The Room Where It Happened ». Le chef de l’État français qui aurait alors insisté auprès de son homologue américain ne se serait finalement heurté qu’à l’agacement de ce dernier au point où “Le 8 août, il me dit à propos de Macron : ‘Tout ce qu’il touche devient de la merde’”, raconte John Bolton.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici