Le nom du procureur Saliou Ngom du Tribunal hors classe de Dakar a été utilisé par un recherché homme d’affaires du nom de M. Diouf, qui a fait du trafic d’influence avec identité du parqueter pour escroquer un émigré nommé M. Y. Diallo dans une affaire de vente de terrain fictif à usage d’habitation dans la zone de Lac Rose.

Le faux procureur Diouf et l’émigré Diallo se sont connus à la fin du mois d’avril dernier. Mais, au cours de la discussion, le « magistrat » propose un terrain à vendre à Diallo, qui accepte l’offre et demande à son interlocuteur  de le conduire sur le site. Mais, en fin escroc, Diouf, qui aime s’habiller classe et conduire une rutilante bagnole, téléphone à un agent de police qu’il affirme connaitre depuis quelque temps et à qui il s’est présenté comme le procureur Saliou Ngom, lorsque le policier a immobilisé son véhicule dans la circulation routière pour une infraction pénale.

Ainsi, Diouf met le limier dans son plan sans que celui-ci le sache. Il promet de lui offrir un terrain et lui demande de le rejoindre sur le site en question le jour de son rendez-vous avec l’émigré potentiel acquéreur. La venue du policier ne fut en réalité que de la poudre aux yeux pur le faux procureur, aux fins de rassurer le client et le convaincre de sa bonne foi.

Ne se doutant de rien, Diallo remet séance tenante 850 000 F  au faux parqueter, qui lui fixe un autre rendez-vous pour finaliser, via des documents administratifs, via des documents administratifs, la transaction foncière. Mais au fil du temps, Diallo tarde à disposer des pièces afférentes à la vente du terrain et tente de joindre son vendeur sur son téléphone portable. En vain. Il se fait du mouron, localise le policier et l’interpelle. Celui-ci dégage en touche et lui explique les circonstances dans lesquelles il a connu Diouf.

L’émigré dépose une lettre-plainte au commissariat de police de Thiaroye, qui instruit l’affaire et lance la traque au faux procureur. Mais, comme le monde est petit, Diallo croise la rutilante bagnole du faux proc’, jeudi dernier à Grand-Yoff, en pleine circulation routière, l’identifie et se jette sur lui. Il empoigne le mis en cause et le conduit à la police de Thiaroye avec l’aide de passants. Face aux enquêteurs, Diouf a reconnu les faits. Il serait coutumier des faits. Il a été déféré vendredi dernier devant le procureur de Pikine/Guédiawaye.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici