S'Informer devient un plaisir

Supposée conciliation entre un Jaraaf ¨autoproclamé¨ et des jeunes de Ouakam : le démenti formel de la Collectivité de Ouakam, un masque est tombé…

0

Suite à l’article diffusé sur le site d’information Thiey Dakar.net le 13 janvier 2021, il nous a été donné de constater des contrevérités ainsi que des incohérences dans son contenu. Quelqu’un aurait-il abusé de sa confiance? La question reste posée.

En effet, l’auteur de cet article évoque une supposée conciliation entre un Jaraaf autoproclamé et de « jeunes rebelles », c’est l’histoire qui se répète.

L’histoire de l’émigré qui, de retour au pays, confronté à la dureté de la vie, choisit pour survivre, la facilité, le camp de vendeurs de terrains, paresseux et revanchards, spoliateurs invétérés du patrimoine commun.

Mais, à la différence de « VAR » son sinistre devancier sur la scène coutumière,
Il cache son jeu en s’infiltrant avec malice et une incroyable subtilité, dans le dispositif représentant de la collectivité coutumière, reconnu comme défenseur des intérêts de la communauté.

A l’heure qu’il est, rien de nouveau sous le soleil Ouakamois, hormis un masque qui tombe, seul un individu, conformément à son propre agenda est parti rejoindre l’autoproclamé.

La collectivité, nourrie à la sève de ses valeurs de Diom, de Dignité, d’équité et de transparence, elle, est restée à sa place, debout face à ses responsabilités, maintenant le cap de manière constante et imperturbable, en compagnie de son unique Jaraaf légitime intronisé dans la pure tradition coutumière Ouakamoise et dans le respect des règles de la république.
Les Termes du problème à Ouakam sont clairs. Les voici, s’il est encore besoin
de les rappeler :

Un groupuscule d’individus composé de trois instigateurs et une minorité de courtisans a choisi de manière unilatérale, de patrimonialiser à leur profit, et vaille que vaille notre patrimoine commun.

Il n’y a pas d’autres solutions que de cesser ces actes mafieux et d’accepter comme qui dirait  » la répétition de l’indu ». Autrement dit ramener le patrimoine dissipé avant toute tentative de conciliation.

A ceux qui insistent sur le vocable « Association » et en font leur argument,
Nous enseignons que :
1/ Nous sommes dans une République.
2/ Le récépissé n’est qu’un outil.
3/ L’autoproclamé youssou Ndoye lui-même, par suivisme s’en est procuré un, malheureusement en porte à faux avec la réalité Ouakamoise.

LA COLLECTIVITÉ DE OUAKAM

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.