DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Supporters “morts de froid”, tribunes parsemées et équipe du Qatar “sans talent”: le match d’ouverture a tourné au “fiasco”

0

Les tribunes du stade Al-Bayt de Doha, où s’est tenu le match d’ouverture du Mondial 2022 entre le Qatar et l’Équateur, se sont petit à petit vidées après les deux buts encaissés par le pays hôte, au point d’être très clairsemées peu avant le coup de sifflet final. Ce détail n’a pas échappé à la presse internationale, qui a qualifié de “fiasco” et de “flop” cette première journée de la Coupe du monde. La climatisation dans le stade, qui a refroidi les supporters présents, a également été pointée du doigt.

La presse mondiale a d’abord regretté le spectacle proposé sur le terrain. “Les débuts du Qatar sont une sorte de cauchemar sportif avec cette défaite sèche et sans équivoque. Une nation qui a un niveau nettement inférieur aux autres pays de ce mondial”, écrit le quotidien sportif italien la Gazzetta Dello Sport, qui évoque “un flop mondial”.

Avec un ton plus grinçant, le journal espagnol Marca tire le même constat. “L’argent a permis au Qatar d’acheter la climatisation, mais pas le bon football. Sans talent, c’est impossible de réussir dans le football professionnel”, peut-on lire. De son côté, la BBC a critiqué l’ambiance dans le stade: “Le rêve tourne au cauchemar. (…) Pendant que les Équatoriens profitaient de leur journée, les supporters locaux vêtus de leurs thobes et abayas traditionnels étaient en grande partie assis en silence, à l’exception d’une poignée de fans vêtus de tee-shirts marron derrière le but”, écrit-elle.

“Le rêve tourne au cauchemar”
Pour la cérémonie d’ouverture et au coup d’envoi du match, le stade était entièrement rempli et le speaker du stade a annoncé une affluence de 67.372 spectateurs. Mais cela s’est compliqué au cours de la rencontre. Largement dominé, le pays hôte a encaissé deux buts dès la première période et à la pause, quelques centaines de spectateurs ont quitté le stade. Au fur et à mesure de la deuxième période, ces départs se sont intensifiés et les tribunes étaient très dégarnies à la 80e minute, une rareté pour un match de cette importance.

Le quotidien français L’Equipe, qui évoque “un fiasco”, a fait référence au stade climatisé pour son titre: “L’Équateur climatise le Qatar”. Ici aussi, l’attitude des Qataris est pointée du doigt. “C’était bien la peine d’attendre ce moment pendant douze ans, d’avancer d’un jour les dates de l’épreuve pour être sûr que tout le monde allait voir ça, pour finalement quitter les lieux à partir de la mi-temps, et faire passer le message aux visiteurs qu’ils allaient devoir se débrouiller tout seuls pour que la Coupe du monde soit réussie.”

Des supporters refroidis par la climatisation
La climatisation dans le stade est un autre sujet sensible. Les organisateurs ont finalement décidé de la mettre en route, tout en laissant le toit ouvert, alors que le mercure affichait seulement 25 degrés à l’extérieur. Résultat: il faisait (trop) froid à l’intérieur de l’enceinte, ce qui a particulièrement dérangé les supporters. Des couvertures ont même été distribuées à certains d’entre eux. “On était tous morts de froid, a raconté Angelica, fan équatorienne, au micro de RMC Sport. En Équateur, on a des régions où il fait froid mais ici, c’était pire que chez nous ou que chez vous en Europe. On avait les pieds gelés. On se couvrait avec notre drapeau. On avait envie qu’ils éteignent cette climatisation.”

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.