Monsieur Ousmane Sonko ne manque jamais l’occasion de manipuler l’opinion tout en continuant paradoxalement de bénéficier de la complicité honteuse d’irresponsables juristes.

En effet, à la veille de la plénière du 11 octobre 2019, Monsieur Sonko a annoncé avoir été reçu par le Doyen des juges, sans préciser que c’est fait à sa demande, pour en déduire, malhonnêtement, qu’en vertu de l’article 48 de son règlement intérieur que l’assemblée nationale doit surseoir à l’examen du rapport de la commission d’enquête parlementaire.

Contrairement aux affabulations manipulatrices de Sonko, la procédure pénale prévoie que, une fois le dépôt d’une plainte constaté et le montant de la consignation versé, le Doyen des Juges peut convoquer le plaignant ou accéder à sa demande d’audience pour l’entendre et obtenir des précisions supplémentaires.

A la suite de l’audition de la présumée victime et avant l’ouverture d’une information judiciaire, le Doyen de Juges, doit obligatoirement informer le Parquet pour recueillir son avis.

Au final, ce n’est pas parce que le Doyen des juges a entendu Monsieur SONKO plus de 60 jours après le dépôt du rapport qu’il y’a ouverture d’une information judiciaire pouvant déboucher sur l’extinction de l’enquête parlementaire.

Par ailleurs, comme la Loi le lui permet, le Doyen juges peut aussi rendre une ordonnance de non-informer.

Le seul objectif de ce jeu dangereux et la salle besogne de Sonko est d’asseoir sa thèse favorite du complot contre sa personne ou de liquidation d’un adversaire politique.

La machination subversive ourdie par Ousmane Sonko a atteint son paroxysme avec sa tentative malsaine de casamanciser, après avoir politisé, l’affaire du détournement allégué de 94 milliards francs de CFA.

En réalité, Monsieur Sonko a voulu tendre à la casamance le même piège dans lequel il a fait tomber le Parti pastef et ses affidés.

En effet, si Sonko avait réussi à empocher la rondelette commission de plus de 11 milliards francs CFA aucun sénégalais y compris certainement les militants de Pastef ne saurait jamais que notre pays a été spolié de 94 milliards de deniers publics.

Son scandaleux appel à la Casamance participe d’une funeste tentative d’identification héroïsante à l’irrédentisme du Mfdc. Occasion pour lui de se présenter comme la victime d’un complot de Sénégalais d’autres régions du Pays.

Heureusement, la terre sénégalaise de la Csamance peut compter sur des hommes courageux comme Jean-Marie François Biagui pour rappeler à Ousmane Sonko que «l’affaire des 94 milliards francs de CFA est une affaire non-casamançaise.»

Qu’à cela ne tienne !

Les Sénégalais sérieux savent désormais qui est Ousmane Sonko: une dangereuse imposture politicienne !

Vive la République !
Vive le Sénégal !

M. D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici