S'Informer devient un plaisir

Sonko: La chute d’un héros d’opérette !!!

0

D’erreur en erreur, le leader de Pastef titube et tombe. Point n’est besoin donc d’évoquer un rôle qu’aurait joué une tierce personne, fut-il un chauffeur proche d’un membre de la coalition Bennoo Bokk Yakaar où un état organisé dirigé par un digne fils du Sénégal, imbu de valeur incarnée par ses aïeux du haut Fouta et pur produit de l’élite sénégalaise.

L’histoire récente du Sénégal a montré de grands opposants qui ont , ainsi, escaladé les murs infranchissables de la démocratie pour accéder, aujourd’hui, là où nous sommes, notre marche vers les acquis démocratiques et de liberté n’ont jamais aussi souffert de ces leaders inconscients qui ont mis en rude épreuve les valeurs éthiques.

De Mamadou Dia en passant par les Mahmouth Diop, Babacar Sané, Abdoulaye Bathily à Amath Dansokho, bien étant de fervents opposants au régime du Président Diouf et de Senghor, leur dénominateur commun était la constance dans le discours et l’attachement aux valeurs républicaines et leurs convictions des réalités sociales démocratiques et l’ enracinement dans nos ancrages traditionnels.

La démagogie et le populisme ont fini de peindre les discours et le contenu politique d’Ousmane Sonko ce, depuis 2016. Aucune cohérence n’est notée dans les actes qu’il pose au quotidien, la victimisation , la dénonciation et révélation constituent son mode opératoire. Le machiavélisme et la haine détruisent tout son potentiel savoir-faire .Le mensonge et la diffamation sont utilisés au détriment de la vérité pour capter son auditoire. L’insulte et l’insolence restent un modèle favori de propagande.Voilà l’homme qui veut présider les destinées des citoyens sénégalais.

Ousmane Sonko n’écarte pas de remettre en cause la cohésion sociale et l’unité nationale pour accéder au privilège du pouvoir. Un discours ethiciste, parfois,qui irrite au plus haut niveau les sénégalais épris de paix et de stabilité. En termes clairs , Ousmane Sonko n’a jamais gagné un combat, n’a jamais participé à aucun pallier de la lutte, en aucune marche, il n’est qu’un habitué des salons feutrés et des restaurants à la recherche du plaisir. Mondain! La conséquence de tous ces jeux ont abouti. Le Bon Dieu a montré aux sénégalais son vrai visage.Ses jeux favoris sont l’argent,la femme et le pouvoir.

Comparons ce qui est comparable: ni Karim Wade, encore moins, Khalifa Sall ne sont arrivés à ce niveau d’indécence et du ridicule. La manipulation de l’opinion est à son paroxysme. Chaque sortie d’Ousmane est recadré par un démenti systématique. Les députés ont payé les frais de ses éternelles fausses allégations sur le prélèvement des impôts à l’Assemblée Nationale. Le ministre Amadou Ba est monté au créneau pour le démonter pièce par pièce. Les contrats pétroliers et l’implication de frère du Président, Alioune Sall a obtenu un non-lieu total. Les 94 milliards de F CFA sans aucune preuve. Le dossier est classé sans suite, etc… Ousmane Sonko a atteint le record en matière de diffusion de fausse nouvelles et de diffamation. Aujourd’hui, il est au crépuscule de sa vie politique en commettant ce crime inédit de l’histoire des hommes politiques qui aspirent à diriger notre pays.

M.Abdoulaye DIOUF,
Président du Mouvement pour l’Ethique et la Morale en politique,
Enseignant à la retraite

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.