Découvrez les 11 meilleurs albums africain du magazine britannique Songlines

Ballébé – Hama Sankaré (2018)

Percussionniste expérimenté ayant pour unique instrument la calebasse à gourde, le doyen malien Hama Sankaré a séduit outre-Manche avec son opus Ballébé, produit par Clermont Music.

Avec ses morceaux écrits en peulh et en songhaï (langues du Mali), l’œuvre de 54 minutes a vu intervenir de nombreux artistes comme Oumar Konaté, Cindy Cashdollar, Sekou Bah, Yoro Cissé, Bouba Cissao, ou encore David Harrow.

Gili Yalo – Gili Yalo (2017)

Gili Yalo est un album autobiographique, qui raconte en funk, en soul et en dub, le parcours d’un artiste pour qui rien n’a jamais été facile.

Exilé à Tel Aviv (Israël), dès l’âge de 5 ans, l’Éthiopien Gili Yalo a trouvé en la musique sa consolation. Son opus de 41 minutes, enregistré par Dead Sea Recordings,  est la fusion musicale de ses nombreuses expériences.

Eghass Malan – Les filles de Illighadad (2017)

L’album présente un fonds culturel ressemblant à celui d’Etran Finatawa et Tinariwen du Mali, mais il est dans l’ensemble moins militant et très séduisant.

Second opus des filles de Illighadad , Eghass Malan, produit par Sahel Sounds, propose 38 minutes de musiques touareg/tamashek aux influences traditionnelles berbères.

Miziki – Dobet Gnahoré (2018)

Sifflets, mbiras, flûtes, percussions et bien d’autres éléments traditionnels se mêlent à la voix de Dobet Gnahoré  dans Miziki.

Produit par le label LA Café, l’album, chanté en français et en bété (langue ivoirienne), a été arrangé par le producteur français Nicolas Repac.

Remain in light – Angélique Kidjo

Il s’agit d’une reprise originale d’un opus éponyme, produit par le groupe new-yorkais Talking Heads en 1980.

Réalisé par le label Kravenworks, Remain in light (45 minutes) voit s’exprimer la diva béninoise Angélique Kidjo  sur du post-punk et du funk.

Né La Thiass – Cheick Lô (1995/2018)

Réédité par le label Wolrd Circuit, et maintenant disponible sur vinyle, CD et format numérique, l’album préserve sa splendeur de 1995, quand il apparaissait sur cassette pour la première fois au Sénégal.

Né La Thiass est l’œuvre de Cheik Lô auteur-compositeur et interprète de génie, dont la voix oscille avec aisance dans divers univers, allant du mbalakh aux rythmes cubains, en passant par le funk américain.

66′ – 76′ – Hugh Masekela (2018)

C’est en suivant les conseils de son collègue trompettiste Miles Davis, que la légende sud-africaine Hugh Masekela a produit son album, avec le concours du label Wrasse Records.

Fusion glorieuse du jazz américain aux rythmes populaires des banlieues africaines, 66′ – 76′ (223 minutes), fait revivre le premier ambassadeur musical anti-apartheid, décédé l’an dernier.

Chikhates & Chioukhs of the Aïta – compilation de chansons traditionnelles Aïta (2018)

L’oeuvre embarque les mélomanes dans un voyage à la fois complexe et fascinant, à la découverte du royaume marocain.

Soigneusement réalisé par le label Anya, l’album magnifie le quotidien du peuple Aïta, dont les rites traditionnels de mariage ou de funérailles, sont toujours accompagnés de musique.

Listen All Around – Hugh Tracey (2018)

Délicieuse collection de morceaux enregistrés par l’archiviste et ethnomusicologue sud-africain Hugh Tracey, Listen All Around  explore diverses musiques populaires de la République démocratique du Congo, du Kenya et de la Tanzanie des années 50.

132 minutes d’un voyage unique dans le temps, édité par le label Dust to Digital.

Dur-Dur of Somalia – Dur-Dur Band

C’était le groupe le plus important de la Somalie des années 80. Énorme dans toute la corne de l’Afrique, Dur-Dur Band a aussi conquis des mélomanes hors du continent.

Ses albums ont été réédités par Awesome Tapes en 2013, puis par Analog Africa plus récemment. Dur-Dur of Somalia, la seconde réédition, comprend les deux premiers albums du groupe de 1986 et 1987, ainsi que deux titres inédits.

Mystic Dance – Amira Kheir (2018)

Ce troisième album de la chanteuse soudano-italienne Amira Kheir, basée à Londres (Angleterre), est un véritable tour de force.

Ce qui le rend impressionnant, c’est sa variété en termes stylistiques. L’auteur associe l’afro-jazz eu rock arabe et aux mélodies folkloriques soudanaises traditionnelles.

 

Avec Music in Africa

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici