DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Sénégal-Colombie: La Fédération adresse une lettre de protestation à la FIFA

0

La Fédération sénégalaise de football a adressé à la FIFA une lettre de protestation et une lettre de réclamation pour infraction aux règles d’éthique et de fair-play.

Dans la première lettre, la Fédération proteste contre deux décisions arbitrales du match contre la Colombie (0-1), n’approuvant guère le fait que le penalty accordé aux Lions (17e) suite à une faute commise sur Sadio Mané dans la surface de réparation soit annulée après consultation de la VAR (assistance vidéo à l’arbitrage).

Elle estime ici que l’arbitre serbe, Mirolad Mazic, qui était à quelques mètres de l’action était bien placé et donc n’aurait pas dû revenir sur sa décision et en plus il aurait dû sanctionner le défenseur colombien fautif (Davinson Sanchez), d’un carton rouge direct. Et qu’une faute de main très visible du défenseur colombien Yerry Mina dans sa surface de réparation à la 76e minute a aussi été ignorée par l’arbitre.

Ces faits ayant été à l’origine directe de l’élimination du Sénégal, la FSF souhaite que la FIFA donne une suite à favorable à sa requête.

Dans la deuxième lettre, l’instance nationale du ballon rond fustige le comportement de l’équipe japonaise lors du match face à la Pologne (0-1, groupe H). « Le Japon a littéralement refusé de jouer lorsqu’il a appris que la Colombie venait de marquer un but contre le Sénégal, un refus de jeu qui arrangeait le Japon mais qui est contraire aux principes gouvernant le football ».

La Fédération se dit d’autant plus choquée que l’entraineur du Japon, Akiro Sishino n’a pas nié les faits. Même en conférence de presse d’après match, il a confirmé avoir pris cette décision de manipuler ce résultat du match en conservant le score de 1-0. Ce qui l’arrangeait et qui faisait aussi l’affaire de la Pologne qui ne cherchait qu’un point pour l’honneur. Là, elle déplore le manque de fair-play dont les Japonais ont fait preuve et interpelle la FIFA sur la notion de classement au nombre de cartons qui perd son sens et son intérêt dans un cas de figure pareil où l’équipe manquant de fair-play n’est nullement inquiétée par une sanction.

La FSF espère que la FIFA va prendre des mesures idoines pour diligenter ces affaires. Il y a une semaine déjà, la Fédération royale marocaine avait aussi dénoncé des « erreurs manifestes d’arbitrage » lors des matchs contre le Portugal (0-1) et l’Espagne (2-2). « Ils parlent de l’arbitrage vidéo, mais ça ne marche que pour les grandes équipes », s’étranglent notamment Younes Belhanda et ses partenaires.

A préciser que la FSF n’a pas joint dans son communiqué les deux lettres en question.

laissez un commentaire