DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Sanna Marin, la Première ministre finlandaise, critiquée pour la vidéo d’une soirée

0

La dirigeante de 36 ans, en poste depuis près de trois ans, apparaît dans une vidéo non datée au côté de personnalités finlandaises. Une séquence qui fait parler.

Les images sont celles de n’importe quelle soirée entre amis, sauf que l’un des personnages n’est autre qu’un dirigeant mondial. Depuis la soirée du mercredi 17 août, la Première ministre finlandaise Sanna Marin apparaît dans une vidéo non datée qui ne cesse de circuler sur les réseaux sociaux et qui lui vaut des critiques.

Sur les images, on voit la jeune femme, aujourd’hui 36 ans, la plus jeune à diriger son pays dans l’Histoire de la Finlande, danser, chanter et s’amuser en compagnie de plusieurs célébrités locales. D’après le journal Iltalehti, on peut ainsi reconnaître l’influenceuse et photographe Janita Autio, la chanteuse Alma, l’animatrice radio et télé Tinni Wikström, ainsi qu’une styliste connue, un célèbre YouTubeur ou encore un député du Parti démocrate qu’elle dirige, Ilmari Nurminen.

Une vidéo dont il n’est pas possible de savoir quand, ni où elle a été tournée, même si certains médias évoquent la date du 6 août. Sanna Marin a en tout cas été interrogée sur le sujet ce jeudi 18 août au matin, déplorant que ces vidéos aient été rendues publiques tout en confirmant que la soirée avait bien eu lieu dans deux appartements privés puis des bars d’Helsinki. Elle a aussi affirmé que ces vidéos ne faisaient aucunement partie d’une stratégie pour la faire chanter et précisé que son service de sécurité était présent à proximité.

« Je n’ai rien à cacher et je n’ai rien fait d’illégal »
En marge d’un déplacement officiel en Finlande, elle a aussi rejeté l’idée qu’elle ait pu consommer de la drogue durant cet événement. « Je ne sais pas à quoi vous faites référence », a-t-elle notamment répondu alors que la rumeur d’une évocation de produits stupéfiants durant la vidéo commençait à circuler. « Je n’ai jamais pris de drogue et je n’ai vu aucun autre participant à cette soirée en prendre », a-t-elle assuré.

Relancée sur le sujet et notamment de savoir si la police devrait enquêter sur une possible consommation de drogue durant la soirée, elle a ajouté ne pas avoir connaissance d’un quelconque acte illicite. « Je n’ai pas à donner mon avis là-dessus ou dire si je pense que la police devrait enquêter. Mais je n’ai rien à cacher et je n’ai rien fait d’illégal. »

Des explications qui n’ont pas empêché les détracteurs de la dirigeante de multiplier les critiques. Aleksi Valavuori, personnalité médiatique et présentateur sportif a notamment tweeté : « Certains diront qu’elle est cool. Peut-être pour les autres ados. Mais quid d’une dirigeante responsable d’un pays en crise ? » Et d’ajouter : « Elle est de loin la Première ministre la plus incompétente que l’on ait eue. Qu’elle prenne sa veste en cuir et qu’elle s’en aille. »

Ce à quoi Sanna Marin a répondu qu’elle ne faisait que mener une vie normale. « J’ai une famille, un travail et parfois un peu de temps durant lequel je profite de mes amis. (…) Et je vous le confirme : j’ai dansé et j’ai chanté, j’en pris mes amis dans mes bras et bu de l’alcool. »

Déjà plusieurs sorties controversées
Depuis sa prise de fonction, en décembre 2019, Sanna Marin a déjà eu plusieurs fois droit à des critiques pour son comportement. En décembre dernier, elle avait notamment dû s’excuser publiquement après avoir été épinglée en boîte de nuit alors qu’elle était cas contact pour le Covid, sortant tout juste d’un conseil des ministres dont l’un des participants était positif. Elle avait notamment expliqué avoir manqué un SMS lui demandant de s’isoler tant qu’elle n’avait pas effectué de test négatif, et ce en dépit d’un schéma vaccinal complet.

À l’époque, cette sortie très commentée lui avait valu un qualificatif peu envieux de la part d’un éditorialiste du tabloïd suédois Dagens Nyheter qui parlait de Sanna Marin comme d’une « lèche-cul des people », l’accusant de ne penser qu’à se mettre en valeur au côté de célébrités sur les réseaux sociaux.

Des accusations renforcées par une autre sortie à l’automne dernier où elle avait invité, au sortir d’un concert, une trentaine de personnes à une fête sans que ses services de protection aient pu vérifier l’identité et les antécédents de ces convives.

Les élections comme juge de paix
Par ailleurs, ces dernières semaines, Sanna Marin a plusieurs fois été critiquée pour avoir multiplié les apparitions en concert et en festival, des activités qui ne seraient -à en croire ses détracteurs- pas forcément compatibles avec le fait d’être en pointe dans la résistance à la Russie et alors que la Finlande est en passe de rejoindre l’Otan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.