DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

 SALLA  BIGUE : La baffe mâle qui sonne le glas de la galanterie

0

Le  machisme,  ce distinct vice de certains hominidés qui, ne réfléchissent que par  la  maltraitance.  Surtout  vis à  vis  des femmes.  La baffe  d’un mâle qui  sonne  le glas  de  la civilité  est,  le qualificatif  qu’on peut  concéder  à   l’acte  abject, vil,  commis  par  Salla  Bigué,  l’autre  mécène  de  conseil du  sexe  masculin qui,  s’invite  chez  nous  à  travers   la magie de la télévision. Le  fait  est  petit, l’intention dangereuse, et  le lieu exagérant.  Quand  on perpètre  l’irréparable  on doit   se  sentir  coupable, c’est l’humilité…

Pi,  l’homme  arbore  encore   son  habit  d’une référence   sur  qui  les  époux  des  femmes,   considérées  jusque  là  par  une  société  discriminatoire, comme  le sexe  faiblme doivent  s’inspirer.  C’est  l’image  qu’il  veut  en tout  cas  qu’on ait  de lui.  Gifler en public  une dame, mariée   de surcroit,  connue  de  tous   pour  une   histoire  de,   »lève  tes  fesses  pour que j’appose  les miennes »,  ne se  justifie  pas.  Cette  violence  basée  sur  le genre  ne doit  pas  rester  impunie.  Mieux   l’auteur de cette humiliation   sur  une  femme  interpelle ainsi  toute  femme,  les associations de  défense  des  causes  de  la femme  en particulier.   Surtout quand Salla  Bigué  Ndiaye    se  targue   encore  de  dire  à  qui  veut  l’entendre  qu’il ne commentera  pas    son acte  parce que ‘’ Kilifa la’’. «  je suis   un  responsable    connu  et respecté  je n’ai pas  de  commentaire  à  faire « .  Ndiollé, Diama  noir doit  certes  saisir  les  chances  que  lui  offre  la loi de  son pays, ce qu’elle  veut  faire. Mais  elle  doit  aussi  sentir  le cris  de  cœur   gage  de  soutien  des  autres  femmes.   Etre  considéré    faible  doit  inciter  à  l’union, à  la solidarité.  Et  que  l’hypocrisie  même,   qui  relègue la ‘’femelle’’  à  la  position de  faiblesse,  ne dissuade  la chanteuse sur  la  base du  ‘’masla’’ qui  nous tue  à petit  feu. Quand on est  victime, on  doit ester en justice……

Y. DIOP

laissez un commentaire