La précarité a poussé Khady Ndour à investir le milieu interlope pour s’en sortir. Mais elle se rend compte qu’elle n’a pas emprunté le bon créneau. Mariée et mère de 4 enfants, elle a justifié hier à la barre son acte par l’abandon dont elle a fait l’objet de la part de son époux. La voix tremblotante, Khady Ndour a reconnu les faits qui lui sont reprochés avant d’éclater en sanglots. A l’en croire, c’est la marchandise de son époux qu’elle vendait. Son époux, plus chanceux, a échappé à la police avant de disparaître dans la nature. La dame a été dénoncée auprès de la police de Rufisque. Les limiers ont effectué une descente inopinée chez elle pour procéder à son interpellation. La juge a signifié à la dame que ses propos sont différents de ceux qu’elle avait tenus à l’enquête préliminaire. Dans le procès verbal de l’enquête, il n’a jamais été fait cas de son époux. Elle avait dit aux enquêteurs qu’elle s’activait dans le trafic de drogue pour nourrir ses enfants. Khady Ndour avait précisé également que c’est l’ami de son époux Badou Sagna qui est son fournisseur. Elle lui avait donné 75.000 Fcfa et revendait le cornet entre 500 et 1000 Fcfa. Elle avait intégré le trafic depuis deux mois et gagnait 2000 Fcfa par jour. Le parquet a requis deux ans de prison ferme. Le tribunal qui a tenu compte des enfants qu’elle a en charge, condamne Khady Ndour à un mois de prison ferme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici