DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Routes : Macky a investi 283 milliards FCFA en 2022 pour un linéaire de 586 km

Depuis l’avènement du Président Macky SALL au pouvoir, le Sénégal ne cesse de faire des progrès remarquables dans la réduction de son déficit en infrastructures routières. Les projets phares, mis en œuvre dans le cadre du Plan Sénégal émergent (PSE), ont notamment permis à notre pays de mettre l’accent sur la forte contribution des infrastructures et des transports à la croissance économique et à la satisfaction des besoins sociaux, et de figurer dans le top 8 des meilleurs réseaux routiers africains.

Les multiples efforts déployés depuis 2012 ont permis d’atteindre un niveau de réalisation sans précédent dans ce domaine : 2526 Km de routes revêtues,   6673 Km de pistes aménagées 189 Km d’autoroutes, 20 ponts.

283,4 milliards FCFA investis en 2022 pour un linéaire de 586 km

En 2022, malgré la crise qui a affecté nombre de secteurs de l’économie mondiale, notre pays, sous le leadership de Son Excellence le Président Macky SALL, a résolument poursuivi ses chantiers d’infrastructures routières et autoroutières. Plus d’une dizaine de projets sont ainsi achevés ou en cours d’achèvement pour un linéaire de 586 Km, engendrant un coût total de 283,4 milliards FCFA.

Le chef de l’Etat dans son Message à la Nation, à l’occasion du nouvel an. L’année 2022 est également marquée par l’achèvement d’autres projets emblématiques, comme la première phase du TER, le Pont Nelson Mandela Foundiougne et celui de Marsassoum, l’autopont de Keur Massar, les axes routiers Tambacounda- Goudiry-Kidira, et Louga-Dahra, entre autres.

Au total, 60 chantiers d’infrastructures sont actuellement en cours d’exécution, mettant à contribution le secteur privé national et une main d’œuvre intensive. Parmi les projets phares, figurent en bonne place : la ligne du BRT entre Guédiawaye et Dakar ; la 2e phase du TER, entre Diamniadio et AIBD ; la route du Daandé Maayo ; l’axe Kidira-Bakel ; l’autoroute du Nord Dakar-Tivaouane-Saint-Louis, dont les travaux démarrent en 2023 en cohérence avec le regain de trafic lié à l’exploitation de nos hydrocarbures ; le Programme de Connectivité des Zones de Production Agricole, dans les régions de Kaffrine, Kaolack et Thiès, dont le montage financier est bouclé ; le Programme Spécial de Désenclavement, un vaste chantier quinquennal qui a déjà démarré pour réaliser 2850 Km de routes, ainsi que des ouvrages d’art en milieu rural et urbain. Un programme qui mobilisera, à terme, 60 entreprises nationales et générera 50.000 emplois.

Des projets phares, auxquels s’ajoutent d’autres initiatives spécifiques d’équité territoriale, exécutées par le PUDC, le PUMA et le PROMOVILLES, pour un maillage complet du pays en routes bitumées, pistes carrossables, infrastructures hydrauliques et électriques. Et ce sont tous ces efforts qui ont hissé notre pays à la 8e place du classement Global Economy des meilleurs réseaux routiers et autoroutiers d’Afrique, sur 38 pays évalués.

La qualité des routes passe de 62% (2012) à 83,8% (2021)

En plus d’avoir l’un des meilleurs réseaux routiers d’Afrique, le Sénégal se classe au premier rang en termes de qualité des routes. Les investissements massifs consentis sur la période allant de 2012 à 2021 ont notamment permis d’atteindre des niveaux satisfaisants.

Ainsi, pour les routes revêtues, l’état (bon et moyen) est passé de 62% en 2012 à 83,84% en 2021, soit une progression de 21 points de pourcentage en moins d’une décennie. Pour ce qui est des routes non revêtues, la même évolution a été constatée avec un état (bon et moyen) estimé à 57,8% en 2021 contre 39% en 2012.

Plus de 627,9 milliards FCFA prévus pour l’année 2023

Le développement des infrastructures routières et la modernisation des services de transport occupent une place de choix dans le budget 2023 du Ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement. Les programmes destinés à ces deux volets phares représentent plus de 627,9 milliards FCFA en autorisations d’engagement. Il s’agit des programmes suivants : développement, Gestion et Entretien des infrastructures routières : 419 772 060 300 FCFA en autorisations d’engagement ; développement et Modernisation des Services de Transport : 208 169 732 223 FCFA en autorisations d’engagement.

 

laissez un commentaire
%d blogueurs aiment cette page :
Verified by MonsterInsights