Nul ne peut échapper à son destin, dit un proverbe jamaïcain. Et l’expérience de Mouhamed Mbaye en est une parfaite illustration. Ce dernier qui menait paisiblement son quotidien était loin d’imaginer qu’un jour sa vie allait basculer à un certain 15 août 2017 à Thiès. Ce jour là, au bord de sa moto en pleine circulation, il a été violemment heurté par un taximan en état d’ivresse. Suite à cet accident, une de ses jambes a été amputée. Malgré cet état de fait, Mohamed Mbaye a particulière cette force mentale pour se relever en servant de ses béquilles pour mener ses activités et gagner sa vie dignement à la sueur de son front. Mieux, il semble se complaire dans son handicap d’où son pseudonyme « LAFAGNE VIP », un nom qu’il s’est librement choisi. Mais un autre fait inédit, a particulièrement marqué cet accident que « LAFAGNE VIP », n’est pas prêt à oublier de si tôt. « Pendant mon hospitalisation, la Police a vendu ma moto avec laquelle j’avais fait l’accident à des gens à qui j’avais refusé de vendre la moto. Quand je suis sorti, 28 jours après, je suis allé à la Police parce j’avais besoins des papiers et le constat de l’accident en vue d’obtenir une Assurance au niveau du Fonds de Garantie Automobile (FGA). A ma grande surprise, on m’a dit que la moto en question n’est plus là », raconte LAFAGNE VIP au micro de Abib avec le cœur amer.

Il devait bénéficier d’une assurance en guise de dédommagement du Fonds de Garantie automobile à auteur de 15 millions de Fcfa. Mais son grand-père lui a conseillé de ne pas toucher à cet argent. Ce qu’il a respecté. Regardez …

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici