DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

REVUE DE PRESSE DU MARDI 20 FEVRIER

0

La tournée de Macky Sall dans le Sine Saloum et Le procès de Khalifa Sall font l’essentiel de l’actualité du jour.

Enquête ouvre sur la tournée politico-économique de Macky Sall dans le Saloum et titre : Sur les routes de la campagne ». « Replacer la région naturelle du Sine-Saloum dans sa fonction de carrefour d’échanges et de poumon économique, c’est ce que vise le chef de l’Etat Macky Sall avec la réalisation d’infrastructures dans cette zone.

«Mon ambition pour le Sine-Saloum est de le repositionner dans sa fonction de carrefour», dit Macky Sall dans Le Soleil.  Parlant de l’inauguration de la route Fatick-Kaolack, le journal fait état d’«épilogue d’un contentieux entre l’Etat et Jean Lefebvre Sénégal».

De son côté, Libération donne «le serment de Macky Sall» qui dit : «Je suis venu semer les graines de l’espoir, un avenir transparent dans un Sénégal émergent. Nous ne sommes pas un gouvernement qui abandonne ses paysans».

A propos des paysans, il leur demande dans L’As : «Ne bradez pas vos arachides».

Ce faisant, Le Soleil met en exergue la volonté du Gouvernement d’exporter 500.000 tonnes d’arachide cette année.

Selon Vox Populi, acculé sur le terrain par Idy, Sonko et les opposants, «Macky répond par une tournée politique».

Nos confrères notent que des accueils colorés, des inaugurations et promesses qui rythment la tournée économique du Chef de l’Etat.

«A Kaolack, Macky rassure le monde rural», écrit Sud Quotidien dans sa manchette. «Macky adoube Kaolack et rassure les paysans», renchérit L’Observateur.

Parlant de la présidentielle de 2019 avec les candidatures déclarées, ce journal voit «10 soldats à l’assaut du Palais». Parmi eux, figurent Idrissa Seck, Abdoulaye Baldé, Malick Gakou, Pape Diop, Ousmane Sonko…

Sur Quotidien revient sur le procès de Khalifa Sall et Cie et informe que «la défense est à couteaux tirés», faisant dire à Walfadjri que «la défense se fissure» car, entre les avocats du maire de Dakar et ceux des percepteurs, c’est désormais chacun pour soi.

S’il en est ainsi, explique L’Observateur, c’est parce que les avocats des percepteurs enfoncent Khalifa Sall et Mbaye Touré.

 

laissez un commentaire