DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

REVUE DE PRESSE

0

Le crash de l’hélicoptère militaire survenu mercredi dernier à Missirah fait toujours la UNE des quotidiens parvenus à ThieyDakar.

«Crash d’un hélicoptère de l’armée à Missirah-Le bilan s’alourdit : à 8 morts », informe Vox Populi. Le journal rapporte que les pêcheurs de Missirah disent avoir été alertés par un bruit assourdissant de l’appareil au contact de la terre aux environs de 20 heures (Gmt).

Après le crash, EnQuête constate que «Brin (village du défunt que l’appareil avait transporté à Ziguinchor et où habite la plupart des victimes) est en état de choc ». «Le président Sall pensait que j’étais dans l’hélicoptère », révèle Robert Sagna, frère du défunt.

«Drame de Missirah-Robert crash sa peine », rapporte Le Quotidien, soulignant que cinq victimes sont de sa famille.

De son côté, L’As dévoile «les visages de l’horreur » et informe que «le pilote Emmanuel Sarr devait se marier samedi ». A Brin, village de robert Sagna, nos confrères constatent que l’on pleure les morts. «Le bilan macabre passe à huit morts. Les adieux du Sergent Zoro à sa famille », indique L’As.

L’Observateur déroule « le film du crash », décrit « la violence du choc, les cris des miraculés dans le noir ». Selon le journal, certains passagers étaient coincés dans l’appareil et comme issue de secours, il n’y avait qu’une seule porte à l’arrière.

Un autre fait de société occupe la Une du journal EnQuête qui titre : «Après une course-poursuite avec des policiers à Madrid : Mame Mbaye tombe raide mort ». Nos confrères soulignent que Mame Mbaye Ndiaye, 35 ans, originaire de Pire, vient d’allonger la longue liste des victimes.

Le Soleil titre sur les négociations entre Etat et syndicats d’enseignement, annonçant que le gouvernement est parvenu à un accord avec les enseignants du supérieur sur la question de leur retraite. Le protocole d’accord signé par les deux parties, « portant sur des points de revendication », va « aussi instituer un Fonds national social pour les enseignants déjà partis à la retraite », explique le journal.

‘’L’Etat « lâche du lest », souligne Walfquotidien. « Les protagonistes sont parvenus à un accord sur une pension de 70% du dernier salaire », note le même journal.

laissez un commentaire