L’avocat de Pape Massata Diack a réagi aux accusations de la France accusant le Sénégal d’être à l’origine des lenteurs qui ont plombé le procès de Lamine Diack et de son fils. Me Moussa Sarr confirme le Garde des Sceaux Me Malick Sall. « L’Etat du Sénégal, après avoir exécuté la commission rogatoire conformément à la convention d’entraide judiciaire, a aussitôt transmis le dossier à l’Etat français. Si le Parquet national français n’a pas reçu à temps le dossier, cela est imputable à une lenteur ou un dysfonctionnement interne à l’administration française. »
 La robe noire déclare que l’Etat du Sénégal ne peut être nullement concerné par ce problème franco-français.  «L’entraide judiciaire avait été exécutée, nous avons transmis tout le dossier par le canal de l’ambassade de France. Il y a eu un retard, quelque part, mais ça n’a pas été à notre niveau. J’ai personnellement signé le courrier de transmission du dossier et cela depuis au moins 3 mois », avait rassuré Me Malick Sall.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici