72 heures après le déluge du week end qui a provoqué beaucoup de dégâts, certains quartiers de Keur Massar sont toujours sous les eaux. Malgré le travail acharné des soldats du feu sur les lieux depuis le week end, le volume semble ne pas diminué.

Le regard impuissant, cette dame, le foulard à la tête, un peu surprise à notre approche nous fait savoir qu’elle et sa famille sont logées chez des voisins qui habitent à Mame Dior en attendant que la situation revienne à la normale. « Je viens ici pour voir est ce que le travail avance » lâche-t-elle avec un air fatigué.

Les conséquences de ces inondations sont énormes. En plus de déloger certains de chez eux, elles ont créé des embouteillages énormes. De Mame Dior, en passant par Camille Basse jusqu’au rond point Ngouille gui, une longue file de voitures se relaient le passage sur une seule voie, car l’autre étant impraticable à cause des eaux.

« Hier j’ai fait 1 heure de temps sur cet axe où je faisais d’habitude 05 mn », révèle Modou, nom d’emprunt, passager d’un car Ndiaga qui faisait la navette entre Keur Massar- Sédiment. Dans sa conversation attendant tranquillement que la voiture avance lentement, le monsieur de dire aux autres passagers: « kou yakamtiwoul meuna nga tokk » (que celui qui n’est pas pressé attende tranquillement dans la voiture). D’autres, plus pressés, ont préféré tout bonnement continuer la route à pieds.

Un parcours de combattant, que vivent, depuis le début de semaine, les habitants de ces localités.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici