DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Rencontre Ministre des finances – APBEF : les mesures de l’Etat pour une meilleure implication des banques dans l’économie nationale

0

Le Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan a rencontré ce mardi après-midi, l’Association des professionnels des banques et des établissements financiers du Sénégal (APBEF). La rencontre qui s’est tenue à huis clos était une occasion pour le Ministre Amadou Bâ et les membres de ladite organisation de discuter sur les différents problèmes liés au secteur bancaire mis aussi les mesures de l’Etat pour une participation dynamique des banques et autres institutions financières au développement de l’économie nationale.

Si de son côté, les Président de l’Apbef, Bocar Sy  a fait part de leurs difficultés liées aux procédures pénales dans le cadre de recouvrement de créances, ainsi que le niveau élevé des dettes bancaires et pouvant les exposer et aussi fragiliser le financement de l’économie nationale, il a néanmoins, au cours de son plaidoyer, salué « les efforts de l’Etat à travers les réformes judiciaires engagées, ayant abouti à la création d’un Tribunal de commerce ».

« Nous voudrions souligner qu’il nous arrive dans le recouvrement des engagements d’être attraits personnellement en procédure pénale pour des affaires commerciales, une situation, en plus du niveau élevé des impayés dont la gestion contentieuse, qui peut être source d’une grande inquiétude de la part de notre profession », a-t-il souligné, avant de poursuivre, « nous suivons l’impact que ces mesures auront sur le crédit, la bancarisation, la fiscalité, le traitement des créances en souffrance et la performance de nos institutions ».

Et le Président des banquier de préciser qu’ils ont, pour leur part, démarré depuis le 1er janvier la mise en œuvre du nouveau plan comptable banque révisé et la transposition du dispositif Bâle 2 et 3 relatif aux accords sur le plan international visant à instaurer des normes internationales de renforcement de chaque établissement financier afin d’éviter des crises de plus en plus importantes et qui devraient occasionner « des changements très importants pour la banque » et transformer la manière de faire le crédit, de percevoir le crédit et d’évaluer le risque, selon les autorités de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

Abondant dans le même sens, le Ministre des Finances, Amadou Bâ est revenu sur la nécessité pour le Sénégal d’avoir un système bancaire fort, dynamique, résilient et inclusif qui accompagne l’activité de création de richesses au niveau des secteurs prioritaires et stratégiques définis par l’Etat.

Par ailleurs, le Ministre a fait part aux banquiers les nouvelles mesures prises par le gouvernement concernant le payement des créances détenues par les entreprises privées, notamment les PME et PMI, mais aussi la contribution des banques au financement de l’agriculture.

Amadou Bâ qui a rassuré ses collaborateurs sur le fait que « 2018 sera le temps du grand bond en avant pour consolider les taux de croissance atteints durant ces dernières années », a évoqué  » le renforcement du cadre d’exercice de la profession et la confiance entre partenaires, afin de hisser le secteur bancaire à la hauteur des ambitions d’émergence économique ».

Pour rappel, la rencontre organisée par la Direction générale du secteur financier et de la compétitivité et qui entre dans le cadre des concertations avec les différentes associations des professionnels du secteur financier sénégalais, a pour objectif d’aller vers une démarche participative et inclusive dans la gestion publique, l’un des fondamentaux de l’élaboration et la mise en œuvre du Pse.

Le secteur bancaire au Sénégal totalise près de 28 banques et établissements financiers, 5150 collaborateurs permanents, 412 agences à travers le pays et 1 million 597 comptes bancaires, malgré un taux de bancarisation jugé faible (18%).

 

Par mounamak

laissez un commentaire