S'informer devient un réel plaisir

Refus de suivre Sonko: Pare se réjouit de la prise de conscience des jeunes

0

Dans sa déclaration rendue publique, la Plateforme d’actions pour la sauvegarde de la République (Pare) dirigée par YANKHOBA Diatara s’est d’abord félicitée des mesures préconisées par le président de la République de prendre à bras le corps la question des hausses généralisées des prix et des denrées de première nécessité dans un contexte marqué par une crise au niveau international.

Poursuivant, Yankhoba Diatara et Cie félicitent et soutiennent les autorités en charge des questions de sécurité et plus particulièrement les Forces de Défense et de Sécurité (Fds), dont le sens du devoir et l’attachement aux symboles ainsi qu’aux institutions de la République ont permis de préserver le Sénégal d’un chaos que tous les observateurs prédisaient.

«La Plateforme Pare félicite également la jeunesse consciente qui a désormais compris les manipulations et les mensonges de cette opposition en général et de (Ousmane) Sonko en particulier.

L’initiative ‘’Sunu quartier ken douko taal ; sunu gokh, ken doukou taal’’ sera fortement accompagnée et largement soutenue pour que toute la jeunesse du pays s’en inspire et dise non à cette opposition irresponsable», accuse la Plateforme Pare, qui dénonceles multiples tentatives de déstabilisation du pays dont l’opposition se rend régulièrement coupable depuis plus d’une année.«Ils en appellent à une pollution sonore dans les quartiers et les villages, au moment même où des milliers d’élèves doivent faire leur examen», regrette la Plateforme Pare.
Pour YankhobaDiattara et Cie, seuls les hors la loi, les délinquants à la solde de mercenaires s’adonnent à de telles pratiques aux antipodes des valeurs de la République. Mais déjà, prévient-elle, «force restera à la loi».

«Tout contrevenant aux lois et règlements de ce pays doit être traduit devant la justice pour répondre de ses actes. Il ne saurait y avoir de citoyens au-dessus de la loi et d’autres en dessous. Ousmane Sonko, Khalifa Sall, Barthélemy Dias, Habib Sy, Aida Mbodji et leurs alliés se sont régulièrement rendus coupables de forfaitures en appelant à des manifestations pourtant interdites avec comme conséquences des morts d’hommes et des saccages incommensurables. Ces faits constants ne doivent pas restés impunis», indique la plateforme.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.