Mais qu’arrive-t-il à Pape Malick Ndour, patron du Prodac ? Dommage, il a changé depuis qu’il dirige le Prodac. Depuis un certain temps, il verse dans l’insolence et la suffisance. Versatile et lunatique, son langage est devenu bassement rudimentaire. Il est dans le viseur d’AJ-DAL (association des jeunes pour le développement de l’arrondissement de Lambaye) dirigé par le jeune apériste Pape Magatte Ndiaye.

L’AJ-DAL reproche à Pape Malick de faire du favoritisme en recrutant pour le Dac de Keur Samba Kane (Diourbel) des jeunes de Guiguinéo, Mbadane Guédiawaye et Mbour au détriment des jeunes de la région de Diourbel qui devaient en être les principaux bénéficiaires.

C’est vraiment vilain, impertinent et hideux. Disons-le avec franchise, il n‘a pas l’étoffe pour  diriger le Prodac.  Il est si ample pour lui. Ne dit-on pas que «le couteau, quel que soit sa performance, ne sert rien entre des mains inexpertes». Pape Malick Ndour reste et demeure la preuve par mille ! Voilà quelqu’un qui bénéficie de la confiance du Chef de l’Etat mais, qui  ne déploie la moindre once de volonté, d’énergie pour faire ce pourquoi il a été nommé.

Il combat les jeunes de Diourbel et, c’est ce qui est à l’origine de ces conséquences graves préjudiciables pour les populations. Son départ  est une question de salubrité publique. On voit mal comment cet homme d’une ignorance creuse, voire crasse des dossiers étatiques puisse diriger le Prodac.

Il prend inexorablement une autre voie en déplaçant sa voix dans le champ des querelles politiciennes. Il se perd dans le labyrinthe d’un triomphalisme béat. Le pauvre ! Nombrilisme, quand tu nous prends!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici