S'informer devient un réel plaisir

Prodac : L’Ofnac sort les « cafards » de Mamina Daffé

0

L’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac), qui a envoyé ses enquêteurs il y a quelques mois au Programme des domaines agricoles communautaires (Prodac), est tombé sur des choses peu orthodoxes, plein de « cafards » qui peuplent les tiroirs de l’ancien coordonnateur, Mamina Daffé. Comme quoi au Prodac, selon L’Obs, les scandales se succèdent, mais ne se ressemblent pas. Après l’affaire des 29 milliards F Cfa qui avait secoué l’opinion publique et envoyé Mame Mbaye Niang au banc des accusés, suite aux révélations de l’enquête de l’Inspection générale des finances (Igf), le Prodac est à nouveau secoué par une série d’affaires suspects, aussi nébuleuses les unes que les autres.

La première affaire, qui donne le tournis, est liée à un dossier de location de voitures pour le compte de Abdoulaye Diop. Alors patron du ministère de l’Emploi, où était logé le Prodac, dont le but de contribuer à la réduction de la précarité sociale en milieu rural par la promotion de l’entreprenariat agricole des jeunes et des femmes, Abdoulaye Diop aurait exprimé des besoins à Mamina Daffé. Ce dernier s’exécute, en louant deux voitures 4X4 pour le compte de son « boss ». Le contrat de location est d’une semaine renouvelable, mais le ministre garde les véhicules, élevant la facture à 37 millions F Cfa. L’actuel ministre de la culture soutient soutient ne pas se rappeler avec exactitude cette affaire de location de véhicules.

Le maire de Sédhiou et ancien Directeur du Cosec n’st pas le seul à bénéficier des « largesses » de l’ex-coordonnateur du Prodac. Un certain M. Chaupin, frère de l’ex-ministre en charge du Pudc, Souleymane Jules Diop, a aussi bénéficié d’un marché de fourniture de motopompes de 200 millions F Cfa. « Sans contrat en bonne et due forme, avant même que le dossier d’appel d’offres (Dao) ne soit lancé. Le fait le plus grave, à l’étape actuelle des investigations, s’est révélé dans l’attribution du marché dit des Pivots. Un marché qui avait nécessité la saisine de l’Armp par le programme des domaines agricoles communautaires, sollicitant l’autorisation de poursuivre la procédure de passation de marché n°T-Prodac-015 relatif à la réalisation des travaux d’aménagement de 360 hectares des DACs (Keur Nomar Sarr, Keur Samba Kane, Sefa, Itato, Matam), suite au refus de la direction centrale des marchés publics (Armp).

Loin de s’éloigner, la Dmcp, par lettre du 13 aout 2018, souligne qu’elle avait marqué son accord pour la passation du marché par appel d’offres restreint, conformément aux dispositions de l’article 73.2.d du code des marchés publics (Cmp), avec les entreprise suivantes : « Agripo, Sotracom Sa; Somaphy Africa Sa, Sifacom Sarl. Mais dans le procès verbal d’ouverture des plis, l’organe chargé du contrôle a priori se rend compte d’une supercherie. La Dmcp a constaté sur le document, qu’à la date limite de dépôt des offres, seules deux entreprises ont soumis leur offre. Sifacom Sarl pour 1 513 580 371 et Somaphy West africa Sa pour 1 184 094 400. La Dmcp informe avoir relevé que le report de l’ouverture des plis a été effectué le lendemain de la date prévue initialement, après avoir tenu la séance d’ouverture, marquée par l’absence du Président et les membres de la commission des marchés. Elle annule la procédure de passation du marché et ordonne la reprise en procédure d’urgence. Rien n’y a été fait.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.