L’annonce du prince Harry et Meghan Markle, le mercredi 8 janvier, a fait l’effet d’un coup de tonnerre. Les Sussex veulent quitter la famille royale. Mais cette rupture n’est pas sans conséquence, ils pourraient perdre Archie.

Le prince Harry et Meghan Markle ont annoncé sur leur compte Instagram leur décision de prendre de la distance avec la couronne : « Nous avons l’intention de renoncer (au rôle de) membres seniors de la famille royale et de travailler pour devenir financièrement indépendants, tout en continuant à soutenir la reine ». Mais ce n’est pas tout, le duc et la duchesse de Sussex ont également annoncé leur volonté de déménager : « Nous prévoyons désormais de partager notre temps entre le Royaume-Uni et l’Amérique du Nord. » Si les internautes et la presse mondiale ont été surpris de cette annonce, c’est surtout la famille Windsor qui n’en revient pas. La famille royale, visiblement pas informée de la décision du petit-fils de la reine et de sa femme, a été plongée dans dans la stupeur la plus totale. S’il est difficile d’imaginer un prince dans la vie active, qu’en est-il de son fils, le petit Archie ?

Une famille qu’on ne quitte pas

Si le premier né de Meghan Markle et du prince Harry, Archie, n’a pas reçu de titre à sa naissance – le 6 mai 2019 – à la demande de ses parents, il n’en reste pas moins « la propriété » de la reine. Une loi vieille de 300 ans stipule que le souverain britannique est légalement assuré de la garde de tous les enfants mineurs de la Couronne. Cette loi vient du roi George 1er en 1717 qui, jaloux de son fils, a court-circuité son autorité en prenant ses petits-enfants à sa charge. Bonne ambiance chez les têtes couronnées !

En tout cas cela explique pourquoi encore aujourd’hui Harry et William, eux aussi « propriétés » de la reine, ont dû demander son autorisation pour se marier. En attendant, il vaudrait mieux pour Meghan Markle et Harry qu’Elizabeth II leur pardonne, sans quoi ils pourraient perdre la garde de leur enfant ! Ce n’est pas la première fois que cela arrive, Lady Diana avait déjà fait face à une pression similaire. Même après son divorce du prince Charles, à chaque fois qu’elle partait en voyage avec William et Harry, elle devait demander l’autorisation de la reine. Aujourd’hui, l’histoire se répète. En espérant qu’elle ne tourne pas au drame…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici