Le Ministère de la Santé et de l’Action sociale à travers la DSME a célébré les journées mondiales de la Pneumonie et de la Prématurité ce 19 novembre 2020 pour renforcer la sensibilisation et la mobilisation de tous les acteurs autour de la promotion de bonnes pratiques, la prévention et la prise en charge de ces deux pathologies.

Dans le monde, note un communiqué du ministère, plus de 880 000 décès d’enfants de moins de cinq ans en 2018, sont imputables à la pneumonie et près de 1 million de nouveau nés décèdent en raison de complications liées à la prématurité. Au Sénégal, 29% (WHO 2015) des décès chez les nouveau-nés sont causés par la Prématurité et 12% de la morbi mortalité des enfants sont dus à la Pneumonie. Avec l’avènement de la Pandémie Covid- 19 en 2020, une sous-utilisation des services a été notée, impactant négativement sur les efforts fournis pour la lutte contre la Pneumonie et la Prématurité. Elles sont pourtant les principales causes de la morbidité et de mortalité infanto juvénile sont entre autres la Pneumonie et la Prématurité. La lutte contre la mortalité infanto juvénile et néonatale a connu de grand progrès mais elle constitue encore un défi majeur. Le Sénégal a dans ses Politiques et normes retenu d’intensifier les stratégies et interventions à haut impact et de renforcer les innovations.  Il faut noter qu’à, l’instar de la communauté internationale, le gouvernement du Sénégal a renouvelé ses engagements à atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) et s’est aligné à la nouvelle Stratégie Mondiale en SRMNIA en vue d’éliminer les décès évitables des nouveau-nés et des enfants de moins de 5 ans d’ici 2030.

Le communiqué informe en effet que des stratégies et interventions préventives et curatives efficaces et peu coûteuses sont disponibles. Il s’agit de la vaccination, de l’Allaitement Maternel Exclusif, de la bonne nutrition, de la supplémentation en vitamine A, du lavage des mains, de la réduction de la pollution de l’air intérieur et du recours précoce aux soins de qualité avec l’utilisation rationnel de l’amoxicilline et pour les cas graves de l’oxygène.Concernant la prématurité, de pertinentes stratégies et interventions majeures sont mises en œuvre dont la fonctionnalité pérenne du réseau SONU et des unités de néonatologie existantes, la prise en compte du nouveau-né dans la stratégie Prise en Charge Intégrée de la Mère et de l’Enfant, la stratégie Soins de la mère et du nouveau-né à domicile ainsi que le renforcement de capacités des prestataires de santé.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici