DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Plus de 500 milliards pour les subventions de l’énergie cette année

0

Le Fmi, qui a toujours émis des réserves concernant les subventions, surtout dans le domaine de l’énergie, est revenu à la charge.

Le chef de la mission alerte sur le fait que «cette année, ces subventions vont coûter au-delà de 500 milliards de F Cfa».
Et d’ajouter : «Si nous prenons le cumul des trois dernières années, les subventions, rien que pour l’énergie, ont coûté 1800 milliards.» Selon M. Gemayel, le Fmi n’est pas contre les subventions, «mais il faut qu’elles soient ciblées».

Et le chef de la mission d’argumenter : «Il y a énormément de dépenses, rien que pour les 3 dernières années, les dépenses étaient à peu près à 1800 milliards de subventions à l’énergie. Est-ce ce que c’est la bonne façon de dépenser des fonds quand il y a un besoin énorme pour investir dans l’éducation, la santé, dans les infrastructures ?» Autre incongruité relevée par Edward R. Gemayel, c’est le fait que des ambassades et des partenaires sociaux au Sénégal bénéficient de ces subventions.

«Le Fmi au Sénégal ne devrait pas bénéficier de ces subventions, et il y a tant d’autres, les partenaires sociaux, les ambassades, il est inconcevable qu’il puisse bénéficier de ces subventions», a-t-il déploré. Interpellé sur les mesures prises pour réduire le prix de certaines denrées, M. Gemayel regrette, comme pour les subventions, que cela ne soit pas ciblé.

«Nous ne sommes pas contre le principe de la réduction des prix, mais ce sont des mesures qui sont non ciblées, même les Sénégalais qui n’ont pas besoin de ces subventions vont en profiter, ça pourrait peser sur le budget de l’Etat», a-t-il dit.
Et de préconiser : «Ce que nous souhaitons, c’est que cela soit des mesures ciblées et qu’elles soient neutres au niveau du budget. La position du Fmi a toujours été que pour aider les couches vulnérables, il est préférable de faire des transferts de cash plutôt que de subventionner les produits, cela donne une plus grande flexibilité aux ménages (…).»

laissez un commentaire