Au  Sénégal,  90% des médicaments  sont importés.  La Pna est soumis aux contraintes du marché public. S’y ajoute des aléas  du marché international.

Ceci entraine  des retards dans l’approvisionnement. Et  comme  remède, le docteur Mahamadane Lô propose, l’exonération des médicaments de certaines lourdeurs administratives.

«  Je ne pense pas qu’au Sénégal, l’armement soit plus stratégique que les médicaments. Tout ce dont l’armement bénéficie en termes d’exonération, d’allégement de procédure, doit l’être pour le médicament car les populations en ont besoin. Du point de vue institutionnel,  il va falloir prendre un certain nombre de mesures pour faciliter les procédures à la Pna » a expliqué le docteur Lo….

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici