C’est parti pour le lancement des travaux d’ exploitation de l’aéroport de Saint- Louis. La cérémonie solennelle de remise des clés de l’infrastructure s’est tenue ce vendredi 24 juillet sur le site même de l’aéroport en présence du Secrétaire Général du Ministère du tourisme et des transports Aériens, du Directeur du Transport Aérien, de l’ambassadeur de la République Tchèque et de Papa Maël Diop, Directeur Général de L’Agence des Aéroports du Sénégal (ADS) pour qui «le lancement de ces travaux témoigne de l’engagement du Président de la République de faire de Saint Louis une autre porte d’entrée du Sénégal. Ce chantier d’ampleur aura des répercussions économique très importantes sur le nord du Sénégal et va contribuer considérablement au rayonnement de la ville» .

Si l’aéroport de Saint Louis est la première à être en piste pour le démarrage du Programme de Reconstruction des Aéroports du Sénégal communément appelé PRAS, toutes les régions du Sénégal seront concernées. C’est pour anticiper l’augmentation trafic international et domestique, que le gouvernement du Sénégal s’est lancé dans un ambitieux programme de reconstruction des aéroports régionaux. Pas moins de cinq plateformes ont été choisies pour être repensées et reconstruites dans le cadre de ce programme. Pour Papa Maël Diop, patron de l’Agence des Aéroports du Sénégal « le PRAS est un projet de modernisation de nos aéroports d’une envergure qui n’avait jamais vu le jour au Sénégal. C’est idée audacieuse de désenclavement du territoire est la concrétisation d’une vision ambitieuse portée par le Président Macky Sall qui en dotant le Sénégal d’une compagnie aérienne nationale adossée à des aéroports modernes internationaux, est en passe de tenir sa promesse de faire de notre pays un hub sous-régional »

Le PRAS ce vaste programme de modernisation et d’extension de nos infrastructures aéroportuaires va concerner dans sa première phase, pas moins cinq aéroports régionaux. Le second volet-clé de cet énorme chantier aura pour objectif de donner du lustre aux autres aérodromes, afin de les mettre aux normes de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI).

Si l’entreprise tchèque TRANSCOM, sera chargée de l’exécution des travaux dont le financement est assuré à hauteur de 85% par la Czech Export Bank, la supervision et la coordination seront sénégalaises. L’expertise nationale qui repose sur les capacités des ressources humaines de l’Agence des Aéroports du Sénégal sera chargée selon Mme Moussoukoro Camara Fall, Commandant de l’aéroport de Saint Louis, issue de l’ASECNA et représentant le Directeur General de l’ADS, « veiller à la bonne exécution des travaux. Nous serons les yeux du Sénégal pour s’assurer que toutes les normes sécuritaires seront respectées. »

Pour Papa Maël Diop, il y a derrière ces investissement colossaux , « une volonté et une détermination présidentielles affichées, de faire de la plateforme aéroportuaire sénégalaise, un miroir du PSE. Car le transport aérien sénégalais est un secteur stratégique et constitue un des principaux atouts de notre économie.

Le Président de la République a donné des directives et fixé le cap avec l’émergence à l’horizon. Pour le Directeur General de l’ADS, «à travers le Programme de Reconstruction des Aéroports du Sénégal, c’est demain qui se construit sous nos yeux. Ce vaste chantier constitue un enjeu décisif parce qu’il met en jeu l’avenir de l’aviation civile nationale et la politique de décentralisation. Et toutes les plateformes aéroportuaires régionales visées et portées par le PRAS vont doper l’attractivité touristique du Sénégal, générer de la croissance économique, et participer à la décentralisation. »

Le futur aéroport de Saint Louis va générer, dans sa phase , plusieurs dizaines d’emplois. Avec la fermeture actuelle de l’aéroport, l’ actuel personnel sera déployé après concertation avec la direction générale, dans les autres aéroports du Sénégal. Bénéficiant des soutiens du Président de la République et du Ministre du Tourisme et des transports aériens, Papa Maël Diop a donné l’assurance « qu’aucun emploi ne sera menacé y compris chez les temporaires et prestataires. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici