Le frère du lutteur Modou Lo, Ndiaga Lo, est dans de sales draps. Trempé dans une affaire de drogue, il a été envoyé en prison depuis plus d’un an. Ainsi, lui et son acolyte Daouda Diouf ont été renvoyés hier devant le juge du tribunal correctionnel de Dakar, pour association de malfaiteurs, offre et cession de drogue en vue de la consommation personnelle. Pour ces faits qui remontent au courant de l’année 2017, les agents enquêteurs avaient appris que dans l’entourage de l’écurie Rock Energies des Parcelles Assainies, il y avait quelqu’un qui s’adonnait au trafic de chanvre indien. Et lors d’une perquisition chez lui, Daouda Diouf a été interpelé avec 1 kg de chanvre indien. Interrogé, il a balancé le frangin de Modou Lo, Ndiaga, en lui attribuant la paternité de ladite drogue. Dans ses explications, il a indiqué que c’est Ndiaga Lo qui lui a donné le sac contenant le samba. Curieusement, Ndiaga Lo a pris la fuite lorsqu’il a eu écho de l’arrestation de Daouda Diou. Mais il a été finalement interpellé via une délégation judiciaire en décembre 2018.

Hier, devant le juge Maguette Diop, le prévenu Daouda Diouf a réitéré ses accusations mouillant Ndiaga Lo. Agé de 47 ans, le frère de Modou Lo a réfuté toutes ces accusations. « C’est au mois de ramadan 2017 qu’un de mes amis me l’a présenté. Ce, après que cet ami m’a confié que Daouda Diouf avait besoin de T-shirt. Ces T-shirt étaient destinés au combat qui opposait mon frère Modou Lo à Lac de Guiers 2. C’est au moment où je lui livrais la commande que la police a débarqué et l’a arrêté. Et il a dit aux agents que le chanvre indien m’appartenait. Je n’ai pas fui, j’ai été arrêté lors d’une rafle et je ne détenais rien par-devers moi », s’est-il défendu.

Des allégations qui n’ont pas convaincu le procureur Seydina Oumar Diallo qui a requis que Ndiaga Lo et Daouda Diouf soient condamné à 3 ans ferme. Me Seyba Danfakha, avocat du frère du lutteur a, lors de sa plaidoirie, soutenu que Ndiaga Lo n’a rien à faire dans cette affaire. Selon lui, il pose un problème de matérialité et que rien ne prouve qu’on a trouvé la drogue par dévers-lui. Son confrère Me Bamba Cissé a lui aussi sollicité qu’il soit renvoyé des fins de la poursuite sans peine, ni dépens. Délibéré le 27 février 2020;

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici