DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Nouveau témoignage glaçant dans le procès contre Benjamin Mendy

Manchester City soccer player Benjamin Mendy, who has been accused of rape and sexual assaults, arrives for a court hearing in Chester, England, Wednesday, Feb. 2, 2022. (AP Photo/Jon Super)/MJS102/22033376203552//2202021153
0

Jugé pour huit viols, une tentative de viol et une agression sexuelle, Benjamin Mendy a été confronté à un nouveau témoignage. Ce mardi 22 août, une nouvelle plaignante a pris la parole au tribunal.

Les témoignages sont horrifiants. Depuis quelques jours, le procès de Benjamin Mendy a commencé à Chester, dans le nord de l’Angleterre. Accusé de huit viols, d’une tentative de viol et d’une agression sexuelle, le champion du monde 2018 n’a pas encore pris la parole. Mais ses victimes présumées ont livré des témoignages glaçants. Ce mardi 23 août, c’est celui d’une femme qui accuse Benjamin Mendy de lui avoir agrippé l’entrejambe alors qu’elle le croisait qui a été diffusé au jury. Les faits se seraient déroulés le 2 janvier 2021 au domicile du joueur de 28 ans à Prestbury, dans le Cheshire. « Il a en quelque sorte agrippé ma vulve et je me suis immédiatement arrêtée et j’ai pensé ‘Qu’est-ce qui vient de se passer ?’, a-t-elle raconté. Je pense que j’ai été simplement prise de court parce que j’ai été choquée et ensuite je me suis rendu compte de ce qui venait de se passer ».

Après une soirée avec des amis, la jeune femme se serait rendue chez Benjamin Mendy, qu’elle ne connaissait pas personnellement. « Je portais des sous-vêtements mais je pouvais sentir ses doigts à l’intérieur de mon sexe », a-t-elle ajouté. Elle aurait ensuite voulu aller aux toilettes avant que le footballeur ne l’arrête. « Il est venu m’ouvrir et je suis entrée dans la salle de bains. Nous étions face à face et il a mimé un acte de sexe oral », a continué la victime présumée, qui témoigne anonymement. Selon elle, Benjamin Mendy aurait ensuite « tiré la langue comme s’il [la] léchait ». « Je ne comprends pas d’où c’est sorti parce qu’il y avait eu peu de conversation. Je me suis à peine présentée à lui », a-t-elle continué dans son témoignage. Plus tard dans la soirée, l’ancien joueur de l’OM et de l’AS Monaco l’aurait de nouveau accostée : « Tu es plus belle quand tu souris. Pourquoi es-tu en colère ? »

Benjamin Mendy se serait ensuite excusé. « Il était presque enfantin. C’était comme si je le grondais et qu’il réalisait ce qu’il avait fait », s’est souvenue la plaignante. Au tribunal, la jeune femme a expliqué n’avoir pas pu quitter la résidence de Benjamin Mendy puisque ses amis étaient trop saouls pour conduire. Quelques heures plus tard, lorsqu’elle a finalement quitté cette maison décrite comme un piège par le procureur, elle aurait de nouveau croisé Benjamin Mendy. « Nous sommes montés à l’étage et il m’a donné les vêtements. Il m’a demandé si je voulais des sous-vêtements et j’ai dit ‘oui’. Je lui ai demandé de quitter la pièce pendant que je m’habillais et il l’a fait immédiatement », a-t-elle ajouté. Le procès du footballeur, débuté le 10 août, doit se poursuivre encore plusieurs semaines. S’il est reconnu coupable des faits dont il est accusé, il risque la prison à perpétuité.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.