« Aujourd’hui, l’économie européenne est en train de sombrer. Celle américaine connait des difficultés. Il est claire qu’avec cette pandémie, l’économie africaine, en particulier sénégalaise, sera en difficulté. Il a mis en place ce fonds d’anticipation rationnel pour faire face aux difficultés qui seront issues de la dynamique économique interne. Il y a des secteurs tels que le tourisme qui seront affectés, et même l’Administration sénégalaise le sera. Et, de manière générale, le secteur privé aussi. C’est un confinement qui ne dit pas son nom. Donc, mettre en place ces fonds extrêmement important.

Il est certes bon de mettre ce fonds, mais il est également bon d’assurer sa gestion transparente et rigoureuse. Et également permettre le contrôle citoyen de l’utilisation de ce fonds. Qu’on puisse nous rendre compte régulièrement et que les gens puissent savoir ce qui a été encaissé en termes de contribution solidaire. Mais aussi qu’on puisse optimiser l’utilisation de ces fonds et qu’on évite la politisation de ces actions. Nous avons dépassé ce cadre-là. Ce n’est pas une mobilisation politique, elle est citoyenne, globale. De même, le fonds pour le soutien en vivre doit éviter toute coloration politique. Ces vivres doivent parvenir aux gens qui en ont besoin, aux familles et personnes affectées. Il faudrait que le ministre de l’Economie et celui des Finances puissent faire une analyse pertinente, très fine de l’impact économico-financier de la pandémie sur l’économie nationale.

Pour lui, qu’on le veuille ou pas, l’impôt est un instrument de politique économique. Il ne faudrait pas que les gens l’oublient. Si on peut aujourd’hui alléger les sociétés, c’est parce qu’elles ne travaillent pas. Quels sont aujourd’hui, les fondamentaux d’une société ? Moi, j’ai une société que je gère, et le problème fondamental que nous avons, c’est l’impôt. La fiscalité est assez lourde. Si le président de la République pense qu’il peut alléger la fiscalité pour soutenir les entreprises nationales, il faut le saluer. Il n’y a pas de problème. Quand on réduit la dette fiscale, cela augmente les capacités d’épargne, d’investissement des entreprises. C’est cela l’Economie ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici