DERNIERES INFOS
S'informer devient un réel plaisir

Mondial 2022: Gustavo Alvaro, sélectionneur de l’Équateur redoute le Sénégal

Adversaire du Sénégal ce mardi, Gustavo Alvaro ne compte pas chercher ce point du nul qui ouvrirait les portes des huitièmes de finale à son équipe. Le sélectionneur de l’Équateur veut gagner mais reste craintif par rapport aux qualités des Lions malgré l’absence de Sadio Mané.

« Nous travaillons au quotidien pour bousculer n’importe quelle équipe en face de nous. Nous sommes conscients que la rencontre de demain sera difficile et serrée, c’est pourquoi je demande à mes joueurs de garder le calme. Parfois, il y a trop d’euphorie et ce n’est pas bon. Il s’agit d’un match complètement différent des autres. C’est vrai qu’un point nous suffit pour passer au prochain tour, mais nous n’allons pas chercher le nul, nous voulons gagner. Nous nous sommes bien comportés contre les Pays-Bas, on a bien joué, mais c’est derrière nous. Il reste le Sénégal, une belle équipe qui joue bien au football. J’espère que demain (aujourd’hui), on va passer parce qu’on le mérite ».

« Pour moi, le Sénégal est l’adversaire le plus redoutable du groupe. Nous devons rester concentrés, lire le jeu. Pour dire vrai, nous nous attendons à un match très compliqué. C’est vrai qu’il n’y a pas Mané, mais ça reste une équipe très physique et très technique »
« Si nous allons attaquer ? Je ne sais pas. Nous avons notre propre style, nous défendons bien mais nous attaquons bien aussi. Le Sénégal est une bonne équipe avec un bon sélectionneur et des idées claires. Ils ont su réinventer après la blessure de Mané. Ils ont su relever la tête après la défaite face aux Pays-Bas. Donc, il faut être prêt à répondre ».

« Il s’est fait une entorse au genou selon le staff médical. C’est un garçon avec un grand cœur qui veut toujours jouer et aider l’équipe. Nous ferons tout pour qu’il joue, s’il ne débute pas peut-être qu’il entrera en cours de jeu. Quoi qu’il arrive, on se battra, on est prêts. Nous allons donner le maximum. Nous n’avons pas peur, même s’il faut le reconnaître, l’adversaire est plus fort ».

laissez un commentaire
%d blogueurs aiment cette page :