S'Informer devient un plaisir

Modernisation des cités religieuses: La cité religieuse de Kabakoto (Nioro) vieille de 6 siècles, réclame sa part

0

Ce week-end les habitants du village de Kabakoto ont organisé la cérémonie de pose de la première pierre de la reconstruction de leur Mosquée, dont les premiers travaux ont été lancés vers les années 1846 par El Hadji Omar Foutiyou Tall.

Cette cérémonie religieuse d’une grande envergure avait pu mobiliser des religieux de la Gambie, du Sénégal et d’autres horizons.

Les familles de El Hadji Omar foutiyou Tall, de Cheikh Akhmed Tidiane Cherif, le guide religieux de Darou Salam, El Hadji Thierno Mamadou Ly, étaient tous présents à cette rencontre religieuse.
Amadou Bousso un natif de la cité religieuse de Kabakoto, leur porte-parole du jour face à la presse est revenu sur l’activité avant d’étaler les préoccupations et maux qui gangrènent leur localité.

«Nous sommes aujourd’hui là pour la pose de la première pierre de la reconstruction de la mosquée de Kabakoto. Un événement religieux qui a réuni tout ce beau monde composé essentiellement de khalifes généraux et des fidèles venus de tous les coins du monde. Nous profitons de cette occasion pour interpeller le chef de l’Etat, car la cité religieuse de Kabakoto mérite d’être bénéficiée du projet de l’Etat relatif à la modernisation des foyers religieux. Ce village a été crée vers 1408, vu son ancienneté, son historique car c’est ici que El Hadji Omar Foutiyou Tall avait rencontré Maba Diakhou Ba. La mère de Serigne Touba en l’occurrence Mame Sokhna Diarra Bousso y avait aussi séjourné. La mosquée de Kabakoto est un Patrimoine historique classé du Sénégal. Avec toutes ces faveurs, Kabakoto mérite d’être accompagné dans tous les domaines », a-t il soutenu.

Poursuivant son speech Amadou Bousso se désole de la situation de leur village
«Notre localité souffre de beaucoup de difficultés liées aux manques d’infrastructures routières adéquates.

L’axe Kabakota _ croisement Firgui en est un exemple,cette distance de 10 kilomètres cause beaucoup de préjudices aux populations de ces localités, le réseau téléphonique fait défaut, c’est pourquoi nous demandons aussi au chef de l’état une infrastructure sanitaire digne de son nom car Kabakoto draine périodiquement de monde grâce à son passé historique et religieux très intéressant». A conclut Amadou Bousso.

Omar Ba maire de la commune de Dabaly à son tour de dire : «Kabakoto est un village de la commune Dabaly, pas comme les autres. Il doit être accompagné vu son histoire et sa culture très riches. Nous saisissons cette occasion pour interpeller le président Macky Sall sur son programme de l’électrification rural, sur 22 villages que compte la commune de Dabaly 4 seulement ont été électrifiés, c’est minime. Notre commune n’a qu’une ambulance, la sécurité des personnes et leurs biens est souvent heurtée, c’est pourquoi nous demandons au chef de l’Etat de nous venir en aide».

Birane Niass, Kaolack pour ThieyDakar

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.